Où vous voyez-vous dans 10 ans ?

18:52 Glad Wood 12 Comments

Blogueurs & blogueuses, blogueuses & blogueurs : Bonjour ! J'ai l'impression de ne pas avoir écrit depuis une éternité ! Pourtant, j'ai juste manqué un article la semaine dernière... (Ouh la vilaine blogueuse !) Mais, j'ai eu une semaine chargée, à courir après les entretiens d'embauche tout ça, tout ça... Ahhh la recherche d'emploi, le bonheur !




D'ailleurs, les entretiens d'embauche : parlons-en ! Ce rendez-vous Ô combien stressant. Je passe des heures à réfléchir aux éventuelles questions-réponses. À me soucier de l'avis que se fera le recruteur sur moi à la seconde où il me verra... Moi la nana tatouée, peut-être un peu "trop" naturelle... Je ne suis jamais trop à l'aise, trop sereine quand je me présente pour un entretien. Mes mains légèrement tremblantes me trahissent... Je n'hésite pas à le dire aux recruteurs. De toutes manières, il a très certainement remarqué, alors autant être franche, non ? Et puis, une fois assise en face à face, je me détends. Je me présente, j'annonce le pourquoi du comment cette entreprise et, petit à petit, place aux questions "types" du recruteur... Le moment que j’appréhende le plus...

C'est souvent le même genre de question : des questions sur nos motivations, nos aptitudes, alors rien de bien compliqué, certes. De manière générale, je pense m'en sortir plutôt bien. Sauf à la fameuse question "Où vous voyez-vous dans 5, 10, 20 ans ?" Là, c'est le drame ! C'est le drame car je ne sais jamais quoi répondre à cette foutue question. Je suis du genre très franche en entretien, alors j'aime dire ce que je pense réellement. Et souvent, je réponds "J'appréhende toujours cette question... Et nous y sommes !" Car, voyez-vous j'ai beau me préparer à l'avoir cette question, même le soir dans mon lit à la veille d'un entretien, je suis incapable d'y répondre... Je ne sais pas ou je serai, ce que je ferai dans un mois... Comment je pourrai prédire plus loin ?



Alors, je sais bien qu'il existe un nombre incroyable de réponses toutes faites à ma problématique, mais elles ne me ressemblent absolument pas. Je suis trop imprévisible dans ma manière de vivre pour me fixer un quelconque objectif professionnel... Je suis une touche-à-tout. Et le boulot en soi n'est pas ce qui me motive le plus quand je travaille, je suis plus porté par l'ambiance du travail, les collègues, les clients... Alors, dur d'expliquer cela à un employeur... 


Souvent j'explique les choses telles qu'elles sont. "Jusqu’à maintenant, je me voyais fleuriste pour les nombreuses années à venir... Malheureusement, aujourd'hui je n'en suis même pas certaine !" Et effectivement, avant d'avoir une nouvelle fois une expérience très négative moralement, très négative tout court, je me voyais fleuriste pour le reste de ma vie. Parce que c'est ce que j'aime. Seulement voilà, j'ai beau avoir quasiment 5 ans d'expérience boutique, je n'ai toujours pas mon diplôme et il me manque des bases. Et comme mon ex-patronne est une personne adorable, elle me met des bâtons dans les roues pour venir au bout de mes études dans ce métier que j'aime tant...

"J'ai dû alors repenser mon avenir professionnel. Lorsque nous gagnons notre vie en vivant sa passion, c'est très dur de faire autre chose vous savez..." Souvent, je remarque à la tête du recruteur s'il comprend ou non. Mais, qu'il comprenne ou pas, je continue mon monologue. "Aujourd'hui, je cherche un métier avec du contact client, car j'aime ça. S'il peut y avoir en plus un moindre petit aspect créatif, c'est encore mieux. Je sais que si je me plais dans le milieu où je suis, avec les gens qui y sont, je peux rester sur un poste des années, sans soucis... " (...) "Mais, je ne pourrais vous dire où je me vois dans 5, 10, 15, 20 ans... J’espère que je serais dans un milieu professionnel où je me sentirais bien. C'est le plus important pour moi... Pour le reste... l'avenir nous le dira ?! "
__ Hum, beaucoup de mots pour dire qu'en gros : Je n'en sais strictement rien.



Et cette fameuse question, même sorti du contexte professionnel, je ne saurais y répondre... Je n'aime pas y réfléchir, je crois que c'est surtout ça. Je suis plus du genre à vivre ma vie comme elle vient. Je ne cherche pas à savoir d'avance ce que je ferais et où.. Alors bien sûr, j'ai des ambitions, des projets. Comme tout le monde, mais justement, c'est des projets... Rien ne me garantie que ça se réalisera !
Et je refuse de trop y penser, par peur d’être déçue, certainement. Peur que mes "objectifs professionnels" deviennent une obsession et que je passe à coté du  reste.

Parce que finalement moi, mon but réel dans la vie, c'est d’être heureuse. Ça peut paraître idiot, mais c'est la vérité. Je ne veux qu'une chose: être heureuse. Qu'importe comment, où, avec qui...


___ & vous dites-moi, où vous voyez-vous dans 5, 10, 20 ans ? 

You Might Also Like

12 commentaires:

  1. J'ai le même souci que toi pour répondre à cette question ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un sens ça me rassure... J'ai souvent l'impression que tout le monde sais quoi y répondre !

      Supprimer
  2. Au top du top cette nouvelle apparence ! J'a-dore !

    Cette fameuse question... Personnellement j'ai toujours peur de répondre à cette question lors d'un entretien, car je me vois mal leur dire : je compte restez chez vous pas longtemps car après j'ai envie de reprendre mes études et peut être après quelques années créer ma structure. Je n'ai pas vraiment envie que ça leur donne l'impression que j'en ai rien à faire d'eux ^^"

    J'arrive plus facilement à me projeter à petite échelle, par exemple, si j'arrive à trouver un patron pour la rentrée, dans deux ans je sais que j'aurais mon bts, j'aimerais bien déménagé avec mon chéri plus à la campagne et peut être avoir des projets plus personnels avec lui. J'ai tellement en tête mon bts que je ne peux penser à rien d'autre ! ^^

    Je trouve cette question vraiment trop personnelle, l'employeur potentiel ne te connaît pas plus que ça et il te demande ton avenir... C'est un peu mentir comme un arracheur de dents, dire que ça ne va pas faire mal alors que c'est faux. L'avenir c'est pareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ♥ C'est pas encore totalement fini, mais j'ai un peu la flemme... #BADBLOGUEUSE t'sais...

      Effectivement, vu tes envies, il risque de se dire "Ouais, elle compte faire mieux que nous, toute seule..." Donc pour décrocher un poste, c'est pas gagner ! Et de plus, c'est vrai que c'est très perso comme question..
      J'avais jamais trop vu le truc comme ça, mais c'est bien vrai !

      Supprimer
  3. Tout comme toi je ne saurais répondre à cette question. Mon apprentissage se fini dans presque 6 mois & après c'est le gros point d'interrogation. Alors m'imaginer dans 5 ans... C'est un sacré challenge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair ! Je pense que nous sommes presque tous dans l'incapacité d'y répondre... Sauf ceux & celles qui organisent a la journée leur vie ! (Je connais quelqu'un comme ça... C'est flippant !)

      Supprimer
  4. J'ai eu de la chance, je ne l'ai jamais eu celle-ci (ouf !) et heureusement, car je change de boulot assez régulièrement : en 6 ans déjà 5 CDI, 1 intérim et 2 CDD.
    Je suis toujours à la recherche du boulot qui me plaira, où le patron ne me prendra pas pour une conne et qui ne serait pas trop mal payé (mais à la rigueur ce n'est pas mon premier critère) à partir de ce moment là je peux faire n'importe quoi : dans le commerce, le social, ... Tout ce que l'on voudra bien m'apprendre !
    Je comprends que répondre à cette question n'est pas facile et je pense qu'elle n'est plus vraiment adapté à notre génération.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh toi aussi t'es une indécise du métier ! Pourtant on me rabâche ça depuis la troisième et toujours impossible de vraiment y répondre, haha !

      Supprimer
  5. je viens de découvrir ton blog (qui est très intéressant en passant !) et effectivement je ressent la même chose que toi lorsqu'on me pose une question comme ça ! c'est un vrai mystère quand même l'avenir, un coup ça fait peur comme ça peut nous montrer des surprises à a longue ! Au final on en revient au fait qu'il faut continuer à vivre au présent et être heureuse quoi qu'il en soit !


    bref bref, pour dire que j'aime bien cet article haha :P

    des bisous ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ♥

      Oui, vivons le moment présent et nous verrons plus tard ce qui nous attends !

      Supprimer
  6. Allez j'apporte un autre point de vue : il y a 2 semaines j'ai... Recruté 2 personnes :)
    D'abord je ne pose jamais cette question en entretien, elle est à peu près inutile pour la jeune génération. Et d'ailleurs je ne souhaite pas à mes employés d'être encore dans mes pattes dans 10 ans !
    Ensuite je ne pose pas de questions auxquelles je ne saurai pas répondre :) dans 10 ans je pense être éventuellement morte vu l'état de notre société.
    Ensuite, en tant qu'employeur je réfléchirai à 2 fois avant d'embaucher quelqu'un qui me répond "je vis le moment présent". Il est important de savoir se projeter un minimum,. Si on te pose la question "Dans 10 ans..." Répond au moins de manière précise et construite à "Dans 3 ans..." ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le point de vue "recruteur" est plus qu'agréable a recevoir sur cette question !
      Effectivement, ça serais bien que j'essaie de réfléchir a ce que je ferais ou quoi dans quelques années, j'essaie petit a petit, mais j'ai vraiment beaucoup de mal ! C'est vraiment très, très, très dur pour moi Madame ! Haha

      Supprimer

Où vous voyez-vous dans 10 ans ?

Blogueurs & blogueuses, blogueuses & blogueurs : Bonjour ! J'ai l'impression de ne pas avoir écrit depuis une éternité ! Pourtant, j'ai juste manqué un article la semaine dernière... (Ouh la vilaine blogueuse !) Mais, j'ai eu une semaine chargée, à courir après les entretiens d'embauche tout ça, tout ça... Ahhh la recherche d'emploi, le bonheur !




D'ailleurs, les entretiens d'embauche : parlons-en ! Ce rendez-vous Ô combien stressant. Je passe des heures à réfléchir aux éventuelles questions-réponses. À me soucier de l'avis que se fera le recruteur sur moi à la seconde où il me verra... Moi la nana tatouée, peut-être un peu "trop" naturelle... Je ne suis jamais trop à l'aise, trop sereine quand je me présente pour un entretien. Mes mains légèrement tremblantes me trahissent... Je n'hésite pas à le dire aux recruteurs. De toutes manières, il a très certainement remarqué, alors autant être franche, non ? Et puis, une fois assise en face à face, je me détends. Je me présente, j'annonce le pourquoi du comment cette entreprise et, petit à petit, place aux questions "types" du recruteur... Le moment que j’appréhende le plus...

C'est souvent le même genre de question : des questions sur nos motivations, nos aptitudes, alors rien de bien compliqué, certes. De manière générale, je pense m'en sortir plutôt bien. Sauf à la fameuse question "Où vous voyez-vous dans 5, 10, 20 ans ?" Là, c'est le drame ! C'est le drame car je ne sais jamais quoi répondre à cette foutue question. Je suis du genre très franche en entretien, alors j'aime dire ce que je pense réellement. Et souvent, je réponds "J'appréhende toujours cette question... Et nous y sommes !" Car, voyez-vous j'ai beau me préparer à l'avoir cette question, même le soir dans mon lit à la veille d'un entretien, je suis incapable d'y répondre... Je ne sais pas ou je serai, ce que je ferai dans un mois... Comment je pourrai prédire plus loin ?



Alors, je sais bien qu'il existe un nombre incroyable de réponses toutes faites à ma problématique, mais elles ne me ressemblent absolument pas. Je suis trop imprévisible dans ma manière de vivre pour me fixer un quelconque objectif professionnel... Je suis une touche-à-tout. Et le boulot en soi n'est pas ce qui me motive le plus quand je travaille, je suis plus porté par l'ambiance du travail, les collègues, les clients... Alors, dur d'expliquer cela à un employeur... 


Souvent j'explique les choses telles qu'elles sont. "Jusqu’à maintenant, je me voyais fleuriste pour les nombreuses années à venir... Malheureusement, aujourd'hui je n'en suis même pas certaine !" Et effectivement, avant d'avoir une nouvelle fois une expérience très négative moralement, très négative tout court, je me voyais fleuriste pour le reste de ma vie. Parce que c'est ce que j'aime. Seulement voilà, j'ai beau avoir quasiment 5 ans d'expérience boutique, je n'ai toujours pas mon diplôme et il me manque des bases. Et comme mon ex-patronne est une personne adorable, elle me met des bâtons dans les roues pour venir au bout de mes études dans ce métier que j'aime tant...

"J'ai dû alors repenser mon avenir professionnel. Lorsque nous gagnons notre vie en vivant sa passion, c'est très dur de faire autre chose vous savez..." Souvent, je remarque à la tête du recruteur s'il comprend ou non. Mais, qu'il comprenne ou pas, je continue mon monologue. "Aujourd'hui, je cherche un métier avec du contact client, car j'aime ça. S'il peut y avoir en plus un moindre petit aspect créatif, c'est encore mieux. Je sais que si je me plais dans le milieu où je suis, avec les gens qui y sont, je peux rester sur un poste des années, sans soucis... " (...) "Mais, je ne pourrais vous dire où je me vois dans 5, 10, 15, 20 ans... J’espère que je serais dans un milieu professionnel où je me sentirais bien. C'est le plus important pour moi... Pour le reste... l'avenir nous le dira ?! "
__ Hum, beaucoup de mots pour dire qu'en gros : Je n'en sais strictement rien.



Et cette fameuse question, même sorti du contexte professionnel, je ne saurais y répondre... Je n'aime pas y réfléchir, je crois que c'est surtout ça. Je suis plus du genre à vivre ma vie comme elle vient. Je ne cherche pas à savoir d'avance ce que je ferais et où.. Alors bien sûr, j'ai des ambitions, des projets. Comme tout le monde, mais justement, c'est des projets... Rien ne me garantie que ça se réalisera !
Et je refuse de trop y penser, par peur d’être déçue, certainement. Peur que mes "objectifs professionnels" deviennent une obsession et que je passe à coté du  reste.

Parce que finalement moi, mon but réel dans la vie, c'est d’être heureuse. Ça peut paraître idiot, mais c'est la vérité. Je ne veux qu'une chose: être heureuse. Qu'importe comment, où, avec qui...


___ & vous dites-moi, où vous voyez-vous dans 5, 10, 20 ans ? 

Share This Article:

CONVERSATION

12 commentaires :

  1. J'ai le même souci que toi pour répondre à cette question ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'un sens ça me rassure... J'ai souvent l'impression que tout le monde sais quoi y répondre !

      Supprimer
  2. Au top du top cette nouvelle apparence ! J'a-dore !

    Cette fameuse question... Personnellement j'ai toujours peur de répondre à cette question lors d'un entretien, car je me vois mal leur dire : je compte restez chez vous pas longtemps car après j'ai envie de reprendre mes études et peut être après quelques années créer ma structure. Je n'ai pas vraiment envie que ça leur donne l'impression que j'en ai rien à faire d'eux ^^"

    J'arrive plus facilement à me projeter à petite échelle, par exemple, si j'arrive à trouver un patron pour la rentrée, dans deux ans je sais que j'aurais mon bts, j'aimerais bien déménagé avec mon chéri plus à la campagne et peut être avoir des projets plus personnels avec lui. J'ai tellement en tête mon bts que je ne peux penser à rien d'autre ! ^^

    Je trouve cette question vraiment trop personnelle, l'employeur potentiel ne te connaît pas plus que ça et il te demande ton avenir... C'est un peu mentir comme un arracheur de dents, dire que ça ne va pas faire mal alors que c'est faux. L'avenir c'est pareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ♥ C'est pas encore totalement fini, mais j'ai un peu la flemme... #BADBLOGUEUSE t'sais...

      Effectivement, vu tes envies, il risque de se dire "Ouais, elle compte faire mieux que nous, toute seule..." Donc pour décrocher un poste, c'est pas gagner ! Et de plus, c'est vrai que c'est très perso comme question..
      J'avais jamais trop vu le truc comme ça, mais c'est bien vrai !

      Supprimer
  3. Tout comme toi je ne saurais répondre à cette question. Mon apprentissage se fini dans presque 6 mois & après c'est le gros point d'interrogation. Alors m'imaginer dans 5 ans... C'est un sacré challenge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair ! Je pense que nous sommes presque tous dans l'incapacité d'y répondre... Sauf ceux & celles qui organisent a la journée leur vie ! (Je connais quelqu'un comme ça... C'est flippant !)

      Supprimer
  4. J'ai eu de la chance, je ne l'ai jamais eu celle-ci (ouf !) et heureusement, car je change de boulot assez régulièrement : en 6 ans déjà 5 CDI, 1 intérim et 2 CDD.
    Je suis toujours à la recherche du boulot qui me plaira, où le patron ne me prendra pas pour une conne et qui ne serait pas trop mal payé (mais à la rigueur ce n'est pas mon premier critère) à partir de ce moment là je peux faire n'importe quoi : dans le commerce, le social, ... Tout ce que l'on voudra bien m'apprendre !
    Je comprends que répondre à cette question n'est pas facile et je pense qu'elle n'est plus vraiment adapté à notre génération.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahhh toi aussi t'es une indécise du métier ! Pourtant on me rabâche ça depuis la troisième et toujours impossible de vraiment y répondre, haha !

      Supprimer
  5. je viens de découvrir ton blog (qui est très intéressant en passant !) et effectivement je ressent la même chose que toi lorsqu'on me pose une question comme ça ! c'est un vrai mystère quand même l'avenir, un coup ça fait peur comme ça peut nous montrer des surprises à a longue ! Au final on en revient au fait qu'il faut continuer à vivre au présent et être heureuse quoi qu'il en soit !


    bref bref, pour dire que j'aime bien cet article haha :P

    des bisous ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ♥

      Oui, vivons le moment présent et nous verrons plus tard ce qui nous attends !

      Supprimer
  6. Allez j'apporte un autre point de vue : il y a 2 semaines j'ai... Recruté 2 personnes :)
    D'abord je ne pose jamais cette question en entretien, elle est à peu près inutile pour la jeune génération. Et d'ailleurs je ne souhaite pas à mes employés d'être encore dans mes pattes dans 10 ans !
    Ensuite je ne pose pas de questions auxquelles je ne saurai pas répondre :) dans 10 ans je pense être éventuellement morte vu l'état de notre société.
    Ensuite, en tant qu'employeur je réfléchirai à 2 fois avant d'embaucher quelqu'un qui me répond "je vis le moment présent". Il est important de savoir se projeter un minimum,. Si on te pose la question "Dans 10 ans..." Répond au moins de manière précise et construite à "Dans 3 ans..." ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le point de vue "recruteur" est plus qu'agréable a recevoir sur cette question !
      Effectivement, ça serais bien que j'essaie de réfléchir a ce que je ferais ou quoi dans quelques années, j'essaie petit a petit, mais j'ai vraiment beaucoup de mal ! C'est vraiment très, très, très dur pour moi Madame ! Haha

      Supprimer