J'voulais juste être fleuriste...

15:12 Glad Wood 53 Comments

Ecrire un article n'était pas prévu, j'avais une journée chargée en prévision et aucune idée d'article. Voyez-vous, j'avais un entretien pour un poste hier après-midi. Et dans mon domaine : Les fleurs. Et puis, en sortant, j'ai su que c'était mort. Et j'ai eu une déception de plus... Une fois de plus, mon moral en a pris un coup. VDM de fleuriste ! 


Si vous me lisez de temps en temps, vous savez que j'aime les fleurs. Mon métier, c'est ma passion. Mais vous savez aussi qu'il m'a déjà apporté mon lot de malheur. Et comme j'en parlais dans un de mes premiers articles sur ce sujet, mon apprentissage avait été fort en mauvaises expériences. Et je vous disais aussi, ne pas savoir si j'avais la force de continuer à lutter pour trouver ma place dans ce milieu. Parce que, croyez le ou non, les fleuristes ont beau vivre entouré de fleurs, elles ne sont pas, pour autant, d'adorables personnes. Bien au contraire... Et j'en ai fait les frais une fois de plus, lors de mon entretien. C'était pour une grande enseigne, nous avons discuté pendant plus d'une heure de mon parcours dans la fleur. Ils m'ont mis à l'aise de suite, je me disais "c'est bien parti". Les deux patrons ne sont pas fleuriste. C'est pour cela qu'il était important pour eux que je passe les tests devant leur employée, fleuriste, afin qu'elle juge mon travail. -Petit pic de stress- j'empoigne ma caisse d'outils, c'est parti ! __ L'employé en question me salue à peine. D'accord encore une adorable fleuriste ! J'ai fait deux bouquets ronds et une composition en hauteur, bon ça vous parle peut-être pas trop, mais bon. J'ai réussi, j'avais envie de les prendre en photo, mais je me suis ravisée, c'était pas trop le moment... Mais j'ai de suite cru comprendre que je ne serais pas prise. Et l'un des recruteurs ma vaguement confirmé mon ressenti. En gros, mon travail leur plait à eux, mais ma personne ne plait pas à l'employée... Je ne vais pas mentir, moi non plus elle me plaisait pas. Parce qu'elle représente tout ce que je déteste mais qui est monnaie courante dans les fleurs. La fleuriste narcissique à souhaits, qui a tout vu - tout fait, qui estime son travail bien plus qu'il ne le faudrait... Bref, une fleuriste péteuse de plus dans mes connaissances florales. Youuhhoouu ! 
Fallait que ça tombe sur moi ! 

(Petit fou rire avec Mr devant le ridicule de la "séance photo" en pyjama avec des poses bizarre !)

En rentrant chez moi, je me suis affalé dans mon canapé et j'avais les yeux remplis de larmes. Tout ce que je déteste. Des larmes de tristesse, de déception, de colère, de découragement. J'étais là, devant ma mallette de fleuriste et j'ai repassé ces 5 ans dans la fleur dans ma tête. Les bons côtés, les mauvais. J'aime mon métier, j'aime la fleur. Mais le milieu, l'égocentrisme des fleuristes, les coups bas, le manque de reconnaissance, j'en peux plus. Je n'en veux plus. Et surtout, je me suis dit que la fleuriste rencontrée plus tôt n'avait peut-être pas forcement quelque chose contre moi, mais elle a peut-être entendu les rumeurs que mon adorable ancienne patronne a fait courir sur moi... Les fleuristes se connaissent entre eux. Alors, effectivement, Mme de la chambre des métiers avait raison "Mlle, votre ancienne responsable raconte beaucoup de choses négatives sur vous, ça risque d’être compliqué de trouver une place en ville..." Merci, je viens de le comprendre...  

Je pourrais me dire qu'effectivement, jusqu’à maintenant, j'ai manqué de chance. Que toutes les fleuristes ne sont pas pareilles... Blablabla... Seulement, je n'y crois plus. C'était ce que je me disais il y a quelques mois, aujourd'hui j'y crois plus du tout. Le monde de la fleur est réellement un monde de compétition, de méchanceté... Rien qu'à voir les fleuristes insultants sur les forums pro, sur les groupes de fleuristes... C'est à celui qui tirera le premier sur un pauvre débutant, heureux de partager son travail et qui demande des conseils... Au mieux on lui dira qu'il n'a aucun talent, que c'est moche... Au pire on l'insultera lui directement, en plus de son travail. Et on insultera aussi ceux & celles qui tentent de nouvelles choses. On insultera ceux & celles qui font du beau travail mais "trop classique, trop vieillot" pour les fleuristes mégalos. En revanche, eux n'accepteront aucune critique sur leur travail, non, non. Aucune remise en question. Aucun tact. Aucune solidarité. Si tu n'es pas une bête de concours, alors tu n'es pas une bonne fleuriste, c'est ça ? Je me contente souvent de dire  "Vous êtes peut-être bonne fleuriste mais vous êtes une très mauvaise personne." Malheureusement, c'est une phrase qui s'applique à beaucoup trop de fleuristes. 


Alors aujourd'hui, je me dis que c'est fini. Je ne persiste plus à trouver un boulot dans les fleurs. Je vais m'ouvrir à d'autres milieux et si un jour ça doit se faire, je retournerai peut-être à mon premier amour. Mais pas pour les prochaines années à venir. Je suis bien trop écœurée par tout ce qui a pu me tomber sur la tronche dernièrement. Certes ce petit entretien n'est rien, ma réaction peut sembler démesurée. Mais c'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Je dépose les sécateurs ! 

 J'avais juste besoin de l'écrire noir sur blanc. 
Avez vous déjà eu ce genre de déception avec votre boulot ?

You Might Also Like

53 commentaires:

  1. Wow, c'est dingue. Fleuriste est pourtant le genre de métier où je pensais que tout va plus ou moins bien, parce qu'on est là pour répondre à la demande de clients, faire de nouvelles compos (ou en refaire), s'occuper de ces plantes et d'y connaître un bon paquet de choses... enfin c'est la face cachée de l'iceberg parce que bien évidemment, je ne sais pas ce qu'il en est du job en lui-même, de ce que vous y faites vraiment.
    Cette histoire de rumeur à ton sujet, putain, ça me sidère. Pourquoi ?!!!
    C'est terriblement dommage que tu en viennes à remettre en question tes ambitions, et que tu finisses par laisser tomber, et vouloir passer à autre chose. Dans tous les cas, je te souhaite un milliards de bonheur, que ce soit dans les fleurs ou ailleurs (non mais je crois que je vais devenir poète, qu'en penses-tu ??), j'espère que tu trouveras vite une nouvelle voie dans laquelle t'épanouir :) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas faux ce que tu dis sur le métier. Les fleuristes sont en regle général adorable avec les clients... Mais entre elles, pas du tout. Ou rarement.
      Je dis souvent, que les fleuristes sont aigries. À vivre boutique semaine, weekend, jours fériés... Et c'est un métier créatif. Alors, il n'y a pas de bonnes ou mauvaises fleuristes. Chacun a un univers créatif différent, qui plaît ou pas... Mais les fleuristes le comprennent pas toujours, donc s'ils n'aiment pas "c'est de la merde" et s'ils peuvent te faire du mal en te le disant par internet, caché derrière un écran c'est encore mieux... Bref, la mentalité de merde, quoi...
      Pour les rumeurs, c'est mon ex-patronne, une folle. Je ne pourrais pas même t'expliquer pourquoi tant j'ai du mal à comprendre moi-même. Elle se sert de moi, me vire pour "vol de meuble" ouais, ouais... Et il y à peine trois jours m'envoie des SMS pour me dire que je lui manque.... Bref, personnage INDESCRIPTIBLE & INCOMPRÉHENSIBLE !

      Merci pour le petit mot d'encouragement. J’espère aussi trouver une voie dans laquelle je me sentirais aussi bien que les fleurs... Ou un patron fleuriste qui sortent du lot des gens pourris... (Je garde espoir, c'est plus fort que moi...)

      Bisous la poète en devenir ♥

      Supprimer
    2. Bonjour, j'ai bien lu ton article. Étant fleuriste moi-même c'est totalement vrai ce que tu dit. J'ai été au chômage pendant 1 an j'ai enchaîner les contrat. J'ai travaillé chez 5 fleuriste différents et vraiment c'est tjrs les mêmes histoires...On retrouve le même genre de personne alrs quand tu pense trouver quelque chose de bien, le mieux c'est de la jouer naïve pour être tranquille au début. Après tu peux te trouver une allié mais c'est un monde difficile. Après il n'y a pas que notre métier qui est difficile...il y en a d'autre aussi donc ne désespère pas

      Supprimer
    3. Vous savez, j'ai eu la même expérience que vous, malheureusement... l'univers de la fleur est "pourri"

      Supprimer
  2. Wow.. C'est là qu'on se rend bien compte que professionnellement les gens sont pourris maintenant. Oui j'ai souvent ce genre de déception. Conseillère clientèle de base je me reconvertis. Je vais essayer Peintre en bâtiment on verra bien, j'espère que c'est la bonne. Je te souhaite bon courage dans tes recherches en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peintre en bâtiment ? Tu va bosser avec majoritairement des mecs.
      C'était mon cas en pâtisserie - boulangerie. J'étais tellement bien !
      Ils cherchent pas les histoires, y sont un peu-beaucoup lourdo avec leur blagues de cul, mais c'est tellement plus vivable & drole qu'un univers pro de nana !

      Supprimer
  3. Mais quel univers de merde, j'en avais vaguement entendu parler via ma soeur, qui avait un stage de plusieurs mois & qui avait détesté au plus haut point l'ambiance.
    Mais même si j'ai beau te connaitre depuis peu, je sais que tu vas te battre pour arriver à trouver quelque chose qui te plait. Tu es une battante, en tout cas je te souhaite courage et j'espère que l'histoire avec ton ex-patronne va s'affaisser et que tu pourra tout de même trouver un patron.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es adorable ! Pour mon ancienne patronne, juste de la patience, tout le monde dans le coin va finir par comprendre qui est elle, ça commence déjà, alors..

      Pour le boulot, ça urge donc j'irais la ou l'on veux bien de moi ! Et quand ma situation financière sera mieux, je pourrais commencer a chercher quelque chose que je veux vraiment faire... Mais les fleurs, pour le moment... Je sais pas. Je sais plus.

      Supprimer
  4. Et as tu pensé être ton propre patron. Il y a aussi les marchés, ça ne coûte pas grand chose en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les marchés, malheureusement c'est plus vendre des fleurs. Créations, tout ça... Ça s'éloigne du métier...
      J'aimerais etre mon propre patron, mais dans les fleurs, c'est un peu risqué. Pas pour l'instant du moins !

      Supprimer
  5. OHHHH!!!!! je pense fort à toi et te fais plein de gros calinoux ma copine!!!!
    j'espére réellement que tu finiras par trouver THE boulot qui te convient!

    gros bisous <3

    la vieille à chats

    RépondreSupprimer
  6. Oooh je suis triste pour toi! Je n'ai pas vraiment travailler dans ce milieu mais j'ai fais des cours d'art floral et j'avais le même ressenti avec cette prof, moi j'adore le naturelle mettre de la pacotille c'est pas mon truc... elle me le reprochait à chaque fois ! Je comprends quand on avait des consignes particulières mais quand c'est sujet libre' on fait bien ce que l'on veut non ? C'est à quelle grande enseigne que tu as postulé ? Je crois dur comme fer que tu vas réussir à trouver une superbe boutique avec une fleuriste adorable à la clé ! Ça ne t'as jamais traversé l'esprit d'être ton propre patron ? Allez courage ma belle malgré toutes les difficultés !
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey oui, bienvenue dans la fleur... Que ce soit pro ou pas, le bon esprit en ressort !
      Je croise les doigts, j’espère finir par écrire un article avec pleins de photos de mes réalisations et n'avoir que du positif a dire !
      Etre son propre patron, avec tout les fleuristes qui ferment, ça me fait un peu peur ^^ Merci beaucoup, bisous ;)

      Supprimer
  7. J'ai l'impression que le monde professionnel est un monde de requins... J'essaie de me reconvertir en ce moment aussi, j'ai beau avoir trouvé un poste (ils me veulent et tout et tout) je ne suis pas sûre que ça se fera car comme c'est de l'interne, mon service actuel a décrété qu'il ne voulait pas me lâcher. Ambiance...

    Bref, tout ça pour dire que je trouverais dommage que tu laisses tomber à causes de requins justement, tu vaux tellement mieux qu'eux tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, je pense que ce n'est pas qu'une impression !
      Je sais que c'est un peu bête de laisser tomber juste pour eux, mais j'arrive à un point où j'en suis fatigué, lassé... J'en ai marre de tomber de haut à chaque fois ! C'est usant...

      Supprimer
  8. Il faut que tu persévère, si c'est vraiment ce qui te plaît tu ne seras jamais tranquille tant que tu n'auras pas trouvé un boulot dans cette voie là.
    Je me doute bien que psychologiquement ça fait beaucoup d'émotions à encaisser, mais soit forte et croit en toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie, j'essaie... Mais depuis décembre je me suis pris coup sur coup niveau morale. Alors je pense que j'ai besoin de m'écarter de tout ca quelques temps et d'y revenir plus tard, plus forte encore. Je n'est jamais que 23 ans, j'ai le temps, tout n'est pas perdu ;)

      Supprimer
  9. C'est dingue ton histoire !! J'adorerais être fleuriste... j'ai un bac+5 en marketing donc rien à voir mais des fois je me dis que j'aimerais bien tout plaquer et recommencer des études de fleuriste. Autant te dire que ton article c'est un peu la douche froide...
    Bon courage, je suis au chômage égalemnt donc je sais ce que ça fait !
    Leslie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mon ancienne classe, nous avions des formations adulte, c'est a dire ceux qui font une reconversion pro ! Les 3 ont eu leur CAP mais aujourd'hui ne travaillent pas dans les fleurs, en partie pour des raisons que je cite dans mon article... Apres, je te dirais si tu est au chômage tu peux voir pour une formation, peut-être que tu tombera sur des fleuristes agréables, il y en a quelques uns quand même ^^

      Supprimer
  10. Je trouve ton récit bien triste :( Une ancienne copine de lycée est devenue fleuriste et s'épanouit dans son domaine mais j'imagine que l'ambiance n'est tout de même pas la même partout :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que les fleuristes dans mon département c'est un peu trop rare la bonne ambiance. Quand j'étais dans le 28, c'était beaucoup moins tendu ^^ Donc effectivement, c'est pas partout pareil :)
      Je verrais bien quand je quitterais le Poitou ^^

      Supprimer
  11. c'est triste un rêve qu'on laisse sur le côté... mais je comprends que l'épuisement puisse faire caler. Plein de courage pour la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si aujourd'hui je dit ça, je sais que dans quelques temps j'y reviendrais. C'est plus fort que moi, j'aime tellement être fleuriste... J'y reviens toujours.
      Merci ♥

      Supprimer
  12. Ca ne me surprend même pas, mes parents avaient ouvert une petite boutique de fleur, et c'était la même chose... des requins ! Je suis déçue pour toi....Mais tu vas vite trouver, avec une si belle plume, tu vas sans doute devenir une grande blogueuse :p !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aww t'es parents avaient une boutique ? Super ^^
      Mais oui, malheureusement, des requins, comme tu dis... Alors que le métier est déjà bien dur, les charges que nous avons aussi... Un peu de solidarité ne feraient pourtant pas de mal !
      Pour le grande blogueuse, c'est gentil, mais je ne pense pas ! Haha
      Je suis bien trop grande gueule pour ça ^^

      Supprimer
  13. Rrroooo, non non, ne change pas de métier !
    Tu vas finir par trouver une entreprise au top où tu pourras t'eclatter et t'épanouir...comme une jolie fleur!
    Bonne chance.
    Bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l’espère en tout cas :) Avec cet article j'ai eu pas mal de bonnes chose par rapport au métier, alors qui sais ^^
      Mais pour le moment, je me "ressource" loin de tout ça et quand je me sentirais mieux, je tenterais a nouveau :)

      Supprimer
  14. bonjour gladys wood moi j ai fait une reconvertion pro a 48 ans et de plus un garcon ,marié e papa tu vois le genre extraterrestre hors du commun etc ;;; donc pour trouver un stage pas facile ,voir impossible ,et je suis tomber sur une dame de 68 ans vieille ecole qui ma pris et formé version rapide mais quel formation!!! depuis mai j ai ouvert ma boutique 28 m2 petite boutique agreable simple joviale et conviviale .pour ce qui est du métiers un metier exclusivement feminin ,sexiste , joncher des plus faux cul je t aime moi non plus on ma descendu , pourri et maintenant moi je bosse et quand je les voix chez les fournisseurs qui se leche les babines ma cherie blablabla je pense que ce n est pas le genre de personne tres frequentable et surtout des gens qu parle derriere ton dos en te flinguant jalousie oblige .alors que si les fleuriste etait plus ou moins soudé on pourrait avancé sur pleins de chose fournisseur qualité de travaille partage echange ,mais ca c est sur une autre planete !!bon courage a toi persiste il ne faut pas te laisser pourrir la vie par de jeune nanas qui n ont encore rien compris a la vie .......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de voir que tu as réussi tout de même à ouvrir ta boutique, un bon petit doigt d'honneur a toutes les fleuristes qui on était désagréable !

      L'ensemble des fleuristes sont ainsi, quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise, elles sont malsaine, c'est pour ça que pour le moment je prends mes distances.
      Je sais que je reviendrais aux fleurs, comme toujours. Mais pour le moment, j'en ai pas envie. Pas la force !

      Bonne continuation !

      Supprimer
  15. Ne désespère pas!! Je suis dans la même situation que toi! On ne lâche rien, on est des Warrior!!

    Des bisous
    Dolorès

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOOLLOOOO ♥♥

      Pire que des warriors, je pensais pas que ça serait si dur pour nous !
      Je veux retourner a l'époque CFA, c'était plus drole !

      Supprimer
  16. Hey Gladys, ne désespère pas, tu trouveras l'endroit ou il fait bon travailler. Avec ton talent, tu auras peut-être un jour ta propre boutique... Et la mentalité "Fleuriste" de base... Aux oubliettes :) Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le souhaite ! Faire mon métier, ma passion sans le coté négatif de l'ambiance qui règne entre fleuristes !
      Merci !

      Supprimer
  17. Bonjour,
    Je viens de lire votre "ressenti " dans la lettre de Luc Narolles.
    Je comprends votre témoignage et partage votre tristesse concernant cette mauvaise expérience, mais ne tombez pas dans l'exagération que vous évoquez : le monde de la Fleuristerie est pourri et n'est qu'une jungle sanguinaire ...
    Non !
    Ou alors, oui ... mais je suis désolé de vous le faire découvrir : c'est le monde entier qui est ainsi , et que vous soyez lycéenne, coiffeuse, journaliste, foot balleur ou trader : c'est la même jungle entre individus sur toute la planète !
    Le monde des bisounours est terminé et il faut se battre !

    Vous êtes jeune, reprenez courage !
    Et re-bienvenue au jeunes filles courageuses dans le monde de la fleur !
    Martial Chassigneux
    Responsable communication Groupe Agora Floris France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la lettre de Luc Narolles ? Sur son site, c'est ça ?
      J'ai écrit cet article il y a quelque temps maintenant, suite à de nombreuses déceptions en très peu de temps. Alors, je ne voyais pas ou très peu le bon.
      Mais, ça ne change pas pour moi, une réalité, le milieu n'est pas un milieu très agréable. Les fleuristes entre eux sont trop souvent agressifs, désagréables, rien qu'à voir l'ambiance sur les groupes internet ! Je ne crois pas au monde des bisounours, j'ai donné beaucoup pour le métier et j'en suis ressortie au plus mal, j'ai eu besoin de m'en éloigner pour reprendre des forces, et c'est moi pense un sentiment logique !

      Supprimer
  18. Voilà, c'est le premier article que j'ai lu, pas plus tard que ce matin. Et je me reconnais dans tes mots, dans les situations décrites... Aujourd'hui, je suis encore une fois à la recherche d'un emploi comme fleuriste. Je sais que la galère est loin d'être terminée. Comme jai la "chance" de ne pas savoir faire que ca, j'alterne avec mon emploi de factrice (oui mais je prends toujours les colis avec moi, si si ;-) ). J'ai beaucoup de ressentiment, tant pour ma formation, décevante, au contact de personnes pas si professionnel de la fleur, comme ils le prétendent souvent. Mais je ne perds pas espoir. Jai quand même eu 1 bonne expérience sur les 5 ou 6... Et c'est à celle ci que je me raccroche.
    Et toi, as tu repris un emploi de fleuriste ? Comment ça se passe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est triste de lire que mon cas n'est pas un cas exceptionnel, dans le métier ! Je ne peux malheureusement pas reprendre un poste de fleuriste. En un an, fermeture de trois fleuristes, des fleuristes qui sont là depuis des années. Le métier va de plus en plus mal, c'est un fait. De plus, j'ai une très mauvaise image, selon la chambre des métiers a cause de mon ex patronne...

      Supprimer
    2. :-0 et du coup, dans quoi travailles tu si ce n'est pas indiscret ?
      C'est vrai que c'est triste. Avoir une passion qui au final n'aboutit pas puisque pas de débouchés, et en plus, dans ton cas, des rumeurs colportés par une personne malintentionnée... :-(

      Supprimer
    3. Je prends tout, en vente basique, souvent. Faut vivre ! Mais mon métier me manque, malheureusement !

      Supprimer
  19. Tu sais tu peux trainer ton ancienne patronne en justice pour préjudice du fait qu'elle te fasse de la mauvaise pub, c'est puni par la loi.. demande à la chambre des métiers de te faire une lettre comme quoi elle a raconté des choses et tu devrais t'en tirer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais, mais j'ai plus l'envie !
      Heureusement pour moi, aujourd'hui j'ai un métier que j'aime beaucoup, loin d'elle et de cet univers, alors je garde mon énergie pour le positif. Sa boutique coule, sa réputation est faite, tout le monde commence a se rendre compte que ma patronne & ex prof sont des morues, finalement, tout se paye un jour ^^

      Supprimer
  20. bonjour,

    J'ai 35 ans, 16 ans dans les fleurs, je suis tellement écoeuré par ce monde là que j'ai décidé d'arrêter définitivement avant d'y laisser ma santé. ça fait plus de 5 ans que je suis fleuriste au Canada, et bien je dois te dire que c'est pareil ici hélas.

    tu as pris la meilleure décision qui puisse être bien que j'en sois navré pour toi.

    Bonne chance pour la suite
    Damien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Triste de lire ce genre de commentaire... Triste et incompréhensible. C'est vraiment fou de voir que ce metier se fait pourrir par des personnes idiotes...
      Je vous souhaite le meilleur dans l'avenir !

      Supprimer
  21. WOUAH, quand tu as décrit l'entretien d'embauche j'ai presque cru que ta l'avais passé à mon ancien boulot !
    C'est tellement triste que les choses ce passe comme ça, on a une passion et c'est de plus en plus difficile de l'exercer ... je suis dans le même cas que toi, mes années d’apprentissage ont été chaotique, mes anciens patrons colportant des rumeurs à mon sujet, et depuis 1 an je ne travail plus dans la fleur.
    c'est un véritable crève coeur mais je pense qu'il vaut mieux passer a autre choses pour ne pas finir par détester son métier (déjà qu'on déteste le milieu)
    Je te souhaite pleins de bonnes choses pour la suite, de trouver un metier qui t’intéresse autant (sinon plus, soyons fou !) que les fleurs
    Bon courage a toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A croire qu'on a toutes & tous les memes parcours... C'est triste !

      Aujourd'hui j'ai un métier que j'aime autant que les fleurs mais qui en plus est carrement plus "tranquille" que fleuriste. J'ai des jours de repos, fériés... TU TE RENDS COMPTE ? Haha

      Bon courage également pour toi ;)

      Supprimer
  22. Coucou ! Je suis moi-même apprentie "enfin wannabe apprentie bp" tellement c'est dur de trouver et faire sa place, comme tu le dis si bien ! Il faut arrêter de croire que les fleuristes sont des gentils bizounours vivant dans un monde de joie, souvent tu n'est pas assez bonne pour le métier selon un tel qui a tant d'années d'expérience dans la fleur car lui n'aime pas ton travail ... mais un autre te dira le contraire et ainsi de suite. Même les amateurs en prennent dans la poire, dire à un fleuriste que tu veux faire une compo c'est presque dangereux lol certains détestent ça ! Ce travail c'est bouffer ou être bouffé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AMEN ! J'me suis fait bouffé ! Pis bien comme il faut !
      Mais, c'est tellement dur d'avoir une place comme tu dis, que j'ai fait des tonnes de conscession tellement j'étais heureuse d'avoir une place. Adieu les heures de nuits, jours de repos... Pour qu'au final on monte tout un stratageme pour que je me fasse virer et que je ne passe pas l'examen ! ET BAAAMMM, avec une réputation de voleuse en prime !

      Supprimer
  23. Ce métier vous apprend à faire votre trou sans se soucier de personne.

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour je suis fleuriste et je trouve dommage que tu laisse tombé c'est vrai que c'est un monde un peu pourris moi c'est avec des employeurs que j'ai eu des problèmes j'ai changé plusieurs fois et seulement deux fois je me suis senti bien dans une entreprise ! Par contre je trouve vraiment dommage la réaction de cette employé pour moi c'est de la jalousie pour tant elle avait sûrement beaucoup à apprendre de toi comme toi d'elle nous travaillons dans un métier en perpétuelle évolution et nous devons nous adapter et savoir se remettre en question et apprendre en permanence si on n'ai pas capable de faire ça se n'est mm pas la peine de se dire fleuriste! voilà persiste tu trouvera un endroit où tu pourra t'éclater !

    RépondreSupprimer
  25. Et as-tu pensé à chercher un poste de fleuriste dans un autre secteur géographique ?
    Et sinon, peut-être que tu peux tenter de donner des cours d'art floral à des particuliers (en complément d'un autre job bien sûr…) ça te permettrait de garder un contact avec le domaine des fleurs. Courage, ne perds pas espoir…

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour ça fait du bien de voir qu'on est pas toute seule! 4ans d'apprentissage chez la même patronne et on ne peut pas se voir, des remarques tous les jours, du foutage de gueule, de la méchanceté gratuite et quand je suis au CFA elle me critique derrière mon dos à mes collègues qui elles me le répètent et inversement. J'ai eu 3 collègues depuis et on pense toutes la même chose notre patronne nous à toutes degoûtés du métier, ( d'ailleurs aujourd'hui aucune ne travaillent dans la fleur) moi j'arrête rien que d'en parler ça m'énerve et bien sûre certaines personnes ne me comprennent pas "mais n'arrête pas quel beau métier" et j'ai beau leur expliquer ils me répondent "c'est comme ça dans tous les métiers" peut-être mais c'est pas une raison, c'est pas possible de travailler avec des personnes avec qui on ne s'entend pas dutout et qu'on doit voir tous les jours! je suis sûr que eux il ne tiendrais même pas 1semaine avec cette patronne! Enfin bref c'est finit maintenant et je suis soulagé, apaisé, zen et heureuse et ça ça faisait longtemps... Pleins de courage et de bonheur à toi et à toutes les autres! Bisous

    RépondreSupprimer

J'voulais juste être fleuriste...

Ecrire un article n'était pas prévu, j'avais une journée chargée en prévision et aucune idée d'article. Voyez-vous, j'avais un entretien pour un poste hier après-midi. Et dans mon domaine : Les fleurs. Et puis, en sortant, j'ai su que c'était mort. Et j'ai eu une déception de plus... Une fois de plus, mon moral en a pris un coup. VDM de fleuriste ! 


Si vous me lisez de temps en temps, vous savez que j'aime les fleurs. Mon métier, c'est ma passion. Mais vous savez aussi qu'il m'a déjà apporté mon lot de malheur. Et comme j'en parlais dans un de mes premiers articles sur ce sujet, mon apprentissage avait été fort en mauvaises expériences. Et je vous disais aussi, ne pas savoir si j'avais la force de continuer à lutter pour trouver ma place dans ce milieu. Parce que, croyez le ou non, les fleuristes ont beau vivre entouré de fleurs, elles ne sont pas, pour autant, d'adorables personnes. Bien au contraire... Et j'en ai fait les frais une fois de plus, lors de mon entretien. C'était pour une grande enseigne, nous avons discuté pendant plus d'une heure de mon parcours dans la fleur. Ils m'ont mis à l'aise de suite, je me disais "c'est bien parti". Les deux patrons ne sont pas fleuriste. C'est pour cela qu'il était important pour eux que je passe les tests devant leur employée, fleuriste, afin qu'elle juge mon travail. -Petit pic de stress- j'empoigne ma caisse d'outils, c'est parti ! __ L'employé en question me salue à peine. D'accord encore une adorable fleuriste ! J'ai fait deux bouquets ronds et une composition en hauteur, bon ça vous parle peut-être pas trop, mais bon. J'ai réussi, j'avais envie de les prendre en photo, mais je me suis ravisée, c'était pas trop le moment... Mais j'ai de suite cru comprendre que je ne serais pas prise. Et l'un des recruteurs ma vaguement confirmé mon ressenti. En gros, mon travail leur plait à eux, mais ma personne ne plait pas à l'employée... Je ne vais pas mentir, moi non plus elle me plaisait pas. Parce qu'elle représente tout ce que je déteste mais qui est monnaie courante dans les fleurs. La fleuriste narcissique à souhaits, qui a tout vu - tout fait, qui estime son travail bien plus qu'il ne le faudrait... Bref, une fleuriste péteuse de plus dans mes connaissances florales. Youuhhoouu ! 
Fallait que ça tombe sur moi ! 

(Petit fou rire avec Mr devant le ridicule de la "séance photo" en pyjama avec des poses bizarre !)

En rentrant chez moi, je me suis affalé dans mon canapé et j'avais les yeux remplis de larmes. Tout ce que je déteste. Des larmes de tristesse, de déception, de colère, de découragement. J'étais là, devant ma mallette de fleuriste et j'ai repassé ces 5 ans dans la fleur dans ma tête. Les bons côtés, les mauvais. J'aime mon métier, j'aime la fleur. Mais le milieu, l'égocentrisme des fleuristes, les coups bas, le manque de reconnaissance, j'en peux plus. Je n'en veux plus. Et surtout, je me suis dit que la fleuriste rencontrée plus tôt n'avait peut-être pas forcement quelque chose contre moi, mais elle a peut-être entendu les rumeurs que mon adorable ancienne patronne a fait courir sur moi... Les fleuristes se connaissent entre eux. Alors, effectivement, Mme de la chambre des métiers avait raison "Mlle, votre ancienne responsable raconte beaucoup de choses négatives sur vous, ça risque d’être compliqué de trouver une place en ville..." Merci, je viens de le comprendre...  

Je pourrais me dire qu'effectivement, jusqu’à maintenant, j'ai manqué de chance. Que toutes les fleuristes ne sont pas pareilles... Blablabla... Seulement, je n'y crois plus. C'était ce que je me disais il y a quelques mois, aujourd'hui j'y crois plus du tout. Le monde de la fleur est réellement un monde de compétition, de méchanceté... Rien qu'à voir les fleuristes insultants sur les forums pro, sur les groupes de fleuristes... C'est à celui qui tirera le premier sur un pauvre débutant, heureux de partager son travail et qui demande des conseils... Au mieux on lui dira qu'il n'a aucun talent, que c'est moche... Au pire on l'insultera lui directement, en plus de son travail. Et on insultera aussi ceux & celles qui tentent de nouvelles choses. On insultera ceux & celles qui font du beau travail mais "trop classique, trop vieillot" pour les fleuristes mégalos. En revanche, eux n'accepteront aucune critique sur leur travail, non, non. Aucune remise en question. Aucun tact. Aucune solidarité. Si tu n'es pas une bête de concours, alors tu n'es pas une bonne fleuriste, c'est ça ? Je me contente souvent de dire  "Vous êtes peut-être bonne fleuriste mais vous êtes une très mauvaise personne." Malheureusement, c'est une phrase qui s'applique à beaucoup trop de fleuristes. 


Alors aujourd'hui, je me dis que c'est fini. Je ne persiste plus à trouver un boulot dans les fleurs. Je vais m'ouvrir à d'autres milieux et si un jour ça doit se faire, je retournerai peut-être à mon premier amour. Mais pas pour les prochaines années à venir. Je suis bien trop écœurée par tout ce qui a pu me tomber sur la tronche dernièrement. Certes ce petit entretien n'est rien, ma réaction peut sembler démesurée. Mais c'était la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Je dépose les sécateurs ! 

 J'avais juste besoin de l'écrire noir sur blanc. 
Avez vous déjà eu ce genre de déception avec votre boulot ?

Share This Article:

CONVERSATION

53 commentaires :

  1. Wow, c'est dingue. Fleuriste est pourtant le genre de métier où je pensais que tout va plus ou moins bien, parce qu'on est là pour répondre à la demande de clients, faire de nouvelles compos (ou en refaire), s'occuper de ces plantes et d'y connaître un bon paquet de choses... enfin c'est la face cachée de l'iceberg parce que bien évidemment, je ne sais pas ce qu'il en est du job en lui-même, de ce que vous y faites vraiment.
    Cette histoire de rumeur à ton sujet, putain, ça me sidère. Pourquoi ?!!!
    C'est terriblement dommage que tu en viennes à remettre en question tes ambitions, et que tu finisses par laisser tomber, et vouloir passer à autre chose. Dans tous les cas, je te souhaite un milliards de bonheur, que ce soit dans les fleurs ou ailleurs (non mais je crois que je vais devenir poète, qu'en penses-tu ??), j'espère que tu trouveras vite une nouvelle voie dans laquelle t'épanouir :) ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas faux ce que tu dis sur le métier. Les fleuristes sont en regle général adorable avec les clients... Mais entre elles, pas du tout. Ou rarement.
      Je dis souvent, que les fleuristes sont aigries. À vivre boutique semaine, weekend, jours fériés... Et c'est un métier créatif. Alors, il n'y a pas de bonnes ou mauvaises fleuristes. Chacun a un univers créatif différent, qui plaît ou pas... Mais les fleuristes le comprennent pas toujours, donc s'ils n'aiment pas "c'est de la merde" et s'ils peuvent te faire du mal en te le disant par internet, caché derrière un écran c'est encore mieux... Bref, la mentalité de merde, quoi...
      Pour les rumeurs, c'est mon ex-patronne, une folle. Je ne pourrais pas même t'expliquer pourquoi tant j'ai du mal à comprendre moi-même. Elle se sert de moi, me vire pour "vol de meuble" ouais, ouais... Et il y à peine trois jours m'envoie des SMS pour me dire que je lui manque.... Bref, personnage INDESCRIPTIBLE & INCOMPRÉHENSIBLE !

      Merci pour le petit mot d'encouragement. J’espère aussi trouver une voie dans laquelle je me sentirais aussi bien que les fleurs... Ou un patron fleuriste qui sortent du lot des gens pourris... (Je garde espoir, c'est plus fort que moi...)

      Bisous la poète en devenir ♥

      Supprimer
    2. Bonjour, j'ai bien lu ton article. Étant fleuriste moi-même c'est totalement vrai ce que tu dit. J'ai été au chômage pendant 1 an j'ai enchaîner les contrat. J'ai travaillé chez 5 fleuriste différents et vraiment c'est tjrs les mêmes histoires...On retrouve le même genre de personne alrs quand tu pense trouver quelque chose de bien, le mieux c'est de la jouer naïve pour être tranquille au début. Après tu peux te trouver une allié mais c'est un monde difficile. Après il n'y a pas que notre métier qui est difficile...il y en a d'autre aussi donc ne désespère pas

      Supprimer
    3. Vous savez, j'ai eu la même expérience que vous, malheureusement... l'univers de la fleur est "pourri"

      Supprimer
  2. Wow.. C'est là qu'on se rend bien compte que professionnellement les gens sont pourris maintenant. Oui j'ai souvent ce genre de déception. Conseillère clientèle de base je me reconvertis. Je vais essayer Peintre en bâtiment on verra bien, j'espère que c'est la bonne. Je te souhaite bon courage dans tes recherches en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peintre en bâtiment ? Tu va bosser avec majoritairement des mecs.
      C'était mon cas en pâtisserie - boulangerie. J'étais tellement bien !
      Ils cherchent pas les histoires, y sont un peu-beaucoup lourdo avec leur blagues de cul, mais c'est tellement plus vivable & drole qu'un univers pro de nana !

      Supprimer
  3. Mais quel univers de merde, j'en avais vaguement entendu parler via ma soeur, qui avait un stage de plusieurs mois & qui avait détesté au plus haut point l'ambiance.
    Mais même si j'ai beau te connaitre depuis peu, je sais que tu vas te battre pour arriver à trouver quelque chose qui te plait. Tu es une battante, en tout cas je te souhaite courage et j'espère que l'histoire avec ton ex-patronne va s'affaisser et que tu pourra tout de même trouver un patron.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es adorable ! Pour mon ancienne patronne, juste de la patience, tout le monde dans le coin va finir par comprendre qui est elle, ça commence déjà, alors..

      Pour le boulot, ça urge donc j'irais la ou l'on veux bien de moi ! Et quand ma situation financière sera mieux, je pourrais commencer a chercher quelque chose que je veux vraiment faire... Mais les fleurs, pour le moment... Je sais pas. Je sais plus.

      Supprimer
  4. Et as tu pensé être ton propre patron. Il y a aussi les marchés, ça ne coûte pas grand chose en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les marchés, malheureusement c'est plus vendre des fleurs. Créations, tout ça... Ça s'éloigne du métier...
      J'aimerais etre mon propre patron, mais dans les fleurs, c'est un peu risqué. Pas pour l'instant du moins !

      Supprimer
  5. OHHHH!!!!! je pense fort à toi et te fais plein de gros calinoux ma copine!!!!
    j'espére réellement que tu finiras par trouver THE boulot qui te convient!

    gros bisous <3

    la vieille à chats

    RépondreSupprimer
  6. Oooh je suis triste pour toi! Je n'ai pas vraiment travailler dans ce milieu mais j'ai fais des cours d'art floral et j'avais le même ressenti avec cette prof, moi j'adore le naturelle mettre de la pacotille c'est pas mon truc... elle me le reprochait à chaque fois ! Je comprends quand on avait des consignes particulières mais quand c'est sujet libre' on fait bien ce que l'on veut non ? C'est à quelle grande enseigne que tu as postulé ? Je crois dur comme fer que tu vas réussir à trouver une superbe boutique avec une fleuriste adorable à la clé ! Ça ne t'as jamais traversé l'esprit d'être ton propre patron ? Allez courage ma belle malgré toutes les difficultés !
    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey oui, bienvenue dans la fleur... Que ce soit pro ou pas, le bon esprit en ressort !
      Je croise les doigts, j’espère finir par écrire un article avec pleins de photos de mes réalisations et n'avoir que du positif a dire !
      Etre son propre patron, avec tout les fleuristes qui ferment, ça me fait un peu peur ^^ Merci beaucoup, bisous ;)

      Supprimer
  7. J'ai l'impression que le monde professionnel est un monde de requins... J'essaie de me reconvertir en ce moment aussi, j'ai beau avoir trouvé un poste (ils me veulent et tout et tout) je ne suis pas sûre que ça se fera car comme c'est de l'interne, mon service actuel a décrété qu'il ne voulait pas me lâcher. Ambiance...

    Bref, tout ça pour dire que je trouverais dommage que tu laisses tomber à causes de requins justement, tu vaux tellement mieux qu'eux tous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, je pense que ce n'est pas qu'une impression !
      Je sais que c'est un peu bête de laisser tomber juste pour eux, mais j'arrive à un point où j'en suis fatigué, lassé... J'en ai marre de tomber de haut à chaque fois ! C'est usant...

      Supprimer
  8. Il faut que tu persévère, si c'est vraiment ce qui te plaît tu ne seras jamais tranquille tant que tu n'auras pas trouvé un boulot dans cette voie là.
    Je me doute bien que psychologiquement ça fait beaucoup d'émotions à encaisser, mais soit forte et croit en toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie, j'essaie... Mais depuis décembre je me suis pris coup sur coup niveau morale. Alors je pense que j'ai besoin de m'écarter de tout ca quelques temps et d'y revenir plus tard, plus forte encore. Je n'est jamais que 23 ans, j'ai le temps, tout n'est pas perdu ;)

      Supprimer
  9. C'est dingue ton histoire !! J'adorerais être fleuriste... j'ai un bac+5 en marketing donc rien à voir mais des fois je me dis que j'aimerais bien tout plaquer et recommencer des études de fleuriste. Autant te dire que ton article c'est un peu la douche froide...
    Bon courage, je suis au chômage égalemnt donc je sais ce que ça fait !
    Leslie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mon ancienne classe, nous avions des formations adulte, c'est a dire ceux qui font une reconversion pro ! Les 3 ont eu leur CAP mais aujourd'hui ne travaillent pas dans les fleurs, en partie pour des raisons que je cite dans mon article... Apres, je te dirais si tu est au chômage tu peux voir pour une formation, peut-être que tu tombera sur des fleuristes agréables, il y en a quelques uns quand même ^^

      Supprimer
  10. Je trouve ton récit bien triste :( Une ancienne copine de lycée est devenue fleuriste et s'épanouit dans son domaine mais j'imagine que l'ambiance n'est tout de même pas la même partout :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression que les fleuristes dans mon département c'est un peu trop rare la bonne ambiance. Quand j'étais dans le 28, c'était beaucoup moins tendu ^^ Donc effectivement, c'est pas partout pareil :)
      Je verrais bien quand je quitterais le Poitou ^^

      Supprimer
  11. c'est triste un rêve qu'on laisse sur le côté... mais je comprends que l'épuisement puisse faire caler. Plein de courage pour la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si aujourd'hui je dit ça, je sais que dans quelques temps j'y reviendrais. C'est plus fort que moi, j'aime tellement être fleuriste... J'y reviens toujours.
      Merci ♥

      Supprimer
  12. Ca ne me surprend même pas, mes parents avaient ouvert une petite boutique de fleur, et c'était la même chose... des requins ! Je suis déçue pour toi....Mais tu vas vite trouver, avec une si belle plume, tu vas sans doute devenir une grande blogueuse :p !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aww t'es parents avaient une boutique ? Super ^^
      Mais oui, malheureusement, des requins, comme tu dis... Alors que le métier est déjà bien dur, les charges que nous avons aussi... Un peu de solidarité ne feraient pourtant pas de mal !
      Pour le grande blogueuse, c'est gentil, mais je ne pense pas ! Haha
      Je suis bien trop grande gueule pour ça ^^

      Supprimer
  13. Rrroooo, non non, ne change pas de métier !
    Tu vas finir par trouver une entreprise au top où tu pourras t'eclatter et t'épanouir...comme une jolie fleur!
    Bonne chance.
    Bizzzz

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l’espère en tout cas :) Avec cet article j'ai eu pas mal de bonnes chose par rapport au métier, alors qui sais ^^
      Mais pour le moment, je me "ressource" loin de tout ça et quand je me sentirais mieux, je tenterais a nouveau :)

      Supprimer
  14. bonjour gladys wood moi j ai fait une reconvertion pro a 48 ans et de plus un garcon ,marié e papa tu vois le genre extraterrestre hors du commun etc ;;; donc pour trouver un stage pas facile ,voir impossible ,et je suis tomber sur une dame de 68 ans vieille ecole qui ma pris et formé version rapide mais quel formation!!! depuis mai j ai ouvert ma boutique 28 m2 petite boutique agreable simple joviale et conviviale .pour ce qui est du métiers un metier exclusivement feminin ,sexiste , joncher des plus faux cul je t aime moi non plus on ma descendu , pourri et maintenant moi je bosse et quand je les voix chez les fournisseurs qui se leche les babines ma cherie blablabla je pense que ce n est pas le genre de personne tres frequentable et surtout des gens qu parle derriere ton dos en te flinguant jalousie oblige .alors que si les fleuriste etait plus ou moins soudé on pourrait avancé sur pleins de chose fournisseur qualité de travaille partage echange ,mais ca c est sur une autre planete !!bon courage a toi persiste il ne faut pas te laisser pourrir la vie par de jeune nanas qui n ont encore rien compris a la vie .......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis heureuse de voir que tu as réussi tout de même à ouvrir ta boutique, un bon petit doigt d'honneur a toutes les fleuristes qui on était désagréable !

      L'ensemble des fleuristes sont ainsi, quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise, elles sont malsaine, c'est pour ça que pour le moment je prends mes distances.
      Je sais que je reviendrais aux fleurs, comme toujours. Mais pour le moment, j'en ai pas envie. Pas la force !

      Bonne continuation !

      Supprimer
  15. Ne désespère pas!! Je suis dans la même situation que toi! On ne lâche rien, on est des Warrior!!

    Des bisous
    Dolorès

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. DOOLLOOOO ♥♥

      Pire que des warriors, je pensais pas que ça serait si dur pour nous !
      Je veux retourner a l'époque CFA, c'était plus drole !

      Supprimer
  16. Hey Gladys, ne désespère pas, tu trouveras l'endroit ou il fait bon travailler. Avec ton talent, tu auras peut-être un jour ta propre boutique... Et la mentalité "Fleuriste" de base... Aux oubliettes :) Bon courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le souhaite ! Faire mon métier, ma passion sans le coté négatif de l'ambiance qui règne entre fleuristes !
      Merci !

      Supprimer
  17. Bonjour,
    Je viens de lire votre "ressenti " dans la lettre de Luc Narolles.
    Je comprends votre témoignage et partage votre tristesse concernant cette mauvaise expérience, mais ne tombez pas dans l'exagération que vous évoquez : le monde de la Fleuristerie est pourri et n'est qu'une jungle sanguinaire ...
    Non !
    Ou alors, oui ... mais je suis désolé de vous le faire découvrir : c'est le monde entier qui est ainsi , et que vous soyez lycéenne, coiffeuse, journaliste, foot balleur ou trader : c'est la même jungle entre individus sur toute la planète !
    Le monde des bisounours est terminé et il faut se battre !

    Vous êtes jeune, reprenez courage !
    Et re-bienvenue au jeunes filles courageuses dans le monde de la fleur !
    Martial Chassigneux
    Responsable communication Groupe Agora Floris France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la lettre de Luc Narolles ? Sur son site, c'est ça ?
      J'ai écrit cet article il y a quelque temps maintenant, suite à de nombreuses déceptions en très peu de temps. Alors, je ne voyais pas ou très peu le bon.
      Mais, ça ne change pas pour moi, une réalité, le milieu n'est pas un milieu très agréable. Les fleuristes entre eux sont trop souvent agressifs, désagréables, rien qu'à voir l'ambiance sur les groupes internet ! Je ne crois pas au monde des bisounours, j'ai donné beaucoup pour le métier et j'en suis ressortie au plus mal, j'ai eu besoin de m'en éloigner pour reprendre des forces, et c'est moi pense un sentiment logique !

      Supprimer
  18. Voilà, c'est le premier article que j'ai lu, pas plus tard que ce matin. Et je me reconnais dans tes mots, dans les situations décrites... Aujourd'hui, je suis encore une fois à la recherche d'un emploi comme fleuriste. Je sais que la galère est loin d'être terminée. Comme jai la "chance" de ne pas savoir faire que ca, j'alterne avec mon emploi de factrice (oui mais je prends toujours les colis avec moi, si si ;-) ). J'ai beaucoup de ressentiment, tant pour ma formation, décevante, au contact de personnes pas si professionnel de la fleur, comme ils le prétendent souvent. Mais je ne perds pas espoir. Jai quand même eu 1 bonne expérience sur les 5 ou 6... Et c'est à celle ci que je me raccroche.
    Et toi, as tu repris un emploi de fleuriste ? Comment ça se passe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est triste de lire que mon cas n'est pas un cas exceptionnel, dans le métier ! Je ne peux malheureusement pas reprendre un poste de fleuriste. En un an, fermeture de trois fleuristes, des fleuristes qui sont là depuis des années. Le métier va de plus en plus mal, c'est un fait. De plus, j'ai une très mauvaise image, selon la chambre des métiers a cause de mon ex patronne...

      Supprimer
    2. :-0 et du coup, dans quoi travailles tu si ce n'est pas indiscret ?
      C'est vrai que c'est triste. Avoir une passion qui au final n'aboutit pas puisque pas de débouchés, et en plus, dans ton cas, des rumeurs colportés par une personne malintentionnée... :-(

      Supprimer
    3. Je prends tout, en vente basique, souvent. Faut vivre ! Mais mon métier me manque, malheureusement !

      Supprimer
  19. Tu sais tu peux trainer ton ancienne patronne en justice pour préjudice du fait qu'elle te fasse de la mauvaise pub, c'est puni par la loi.. demande à la chambre des métiers de te faire une lettre comme quoi elle a raconté des choses et tu devrais t'en tirer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais, mais j'ai plus l'envie !
      Heureusement pour moi, aujourd'hui j'ai un métier que j'aime beaucoup, loin d'elle et de cet univers, alors je garde mon énergie pour le positif. Sa boutique coule, sa réputation est faite, tout le monde commence a se rendre compte que ma patronne & ex prof sont des morues, finalement, tout se paye un jour ^^

      Supprimer
  20. bonjour,

    J'ai 35 ans, 16 ans dans les fleurs, je suis tellement écoeuré par ce monde là que j'ai décidé d'arrêter définitivement avant d'y laisser ma santé. ça fait plus de 5 ans que je suis fleuriste au Canada, et bien je dois te dire que c'est pareil ici hélas.

    tu as pris la meilleure décision qui puisse être bien que j'en sois navré pour toi.

    Bonne chance pour la suite
    Damien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Triste de lire ce genre de commentaire... Triste et incompréhensible. C'est vraiment fou de voir que ce metier se fait pourrir par des personnes idiotes...
      Je vous souhaite le meilleur dans l'avenir !

      Supprimer
  21. WOUAH, quand tu as décrit l'entretien d'embauche j'ai presque cru que ta l'avais passé à mon ancien boulot !
    C'est tellement triste que les choses ce passe comme ça, on a une passion et c'est de plus en plus difficile de l'exercer ... je suis dans le même cas que toi, mes années d’apprentissage ont été chaotique, mes anciens patrons colportant des rumeurs à mon sujet, et depuis 1 an je ne travail plus dans la fleur.
    c'est un véritable crève coeur mais je pense qu'il vaut mieux passer a autre choses pour ne pas finir par détester son métier (déjà qu'on déteste le milieu)
    Je te souhaite pleins de bonnes choses pour la suite, de trouver un metier qui t’intéresse autant (sinon plus, soyons fou !) que les fleurs
    Bon courage a toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A croire qu'on a toutes & tous les memes parcours... C'est triste !

      Aujourd'hui j'ai un métier que j'aime autant que les fleurs mais qui en plus est carrement plus "tranquille" que fleuriste. J'ai des jours de repos, fériés... TU TE RENDS COMPTE ? Haha

      Bon courage également pour toi ;)

      Supprimer
  22. Coucou ! Je suis moi-même apprentie "enfin wannabe apprentie bp" tellement c'est dur de trouver et faire sa place, comme tu le dis si bien ! Il faut arrêter de croire que les fleuristes sont des gentils bizounours vivant dans un monde de joie, souvent tu n'est pas assez bonne pour le métier selon un tel qui a tant d'années d'expérience dans la fleur car lui n'aime pas ton travail ... mais un autre te dira le contraire et ainsi de suite. Même les amateurs en prennent dans la poire, dire à un fleuriste que tu veux faire une compo c'est presque dangereux lol certains détestent ça ! Ce travail c'est bouffer ou être bouffé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AMEN ! J'me suis fait bouffé ! Pis bien comme il faut !
      Mais, c'est tellement dur d'avoir une place comme tu dis, que j'ai fait des tonnes de conscession tellement j'étais heureuse d'avoir une place. Adieu les heures de nuits, jours de repos... Pour qu'au final on monte tout un stratageme pour que je me fasse virer et que je ne passe pas l'examen ! ET BAAAMMM, avec une réputation de voleuse en prime !

      Supprimer
  23. Ce métier vous apprend à faire votre trou sans se soucier de personne.

    RépondreSupprimer
  24. Bonjour je suis fleuriste et je trouve dommage que tu laisse tombé c'est vrai que c'est un monde un peu pourris moi c'est avec des employeurs que j'ai eu des problèmes j'ai changé plusieurs fois et seulement deux fois je me suis senti bien dans une entreprise ! Par contre je trouve vraiment dommage la réaction de cette employé pour moi c'est de la jalousie pour tant elle avait sûrement beaucoup à apprendre de toi comme toi d'elle nous travaillons dans un métier en perpétuelle évolution et nous devons nous adapter et savoir se remettre en question et apprendre en permanence si on n'ai pas capable de faire ça se n'est mm pas la peine de se dire fleuriste! voilà persiste tu trouvera un endroit où tu pourra t'éclater !

    RépondreSupprimer
  25. Et as-tu pensé à chercher un poste de fleuriste dans un autre secteur géographique ?
    Et sinon, peut-être que tu peux tenter de donner des cours d'art floral à des particuliers (en complément d'un autre job bien sûr…) ça te permettrait de garder un contact avec le domaine des fleurs. Courage, ne perds pas espoir…

    RépondreSupprimer
  26. Bonjour ça fait du bien de voir qu'on est pas toute seule! 4ans d'apprentissage chez la même patronne et on ne peut pas se voir, des remarques tous les jours, du foutage de gueule, de la méchanceté gratuite et quand je suis au CFA elle me critique derrière mon dos à mes collègues qui elles me le répètent et inversement. J'ai eu 3 collègues depuis et on pense toutes la même chose notre patronne nous à toutes degoûtés du métier, ( d'ailleurs aujourd'hui aucune ne travaillent dans la fleur) moi j'arrête rien que d'en parler ça m'énerve et bien sûre certaines personnes ne me comprennent pas "mais n'arrête pas quel beau métier" et j'ai beau leur expliquer ils me répondent "c'est comme ça dans tous les métiers" peut-être mais c'est pas une raison, c'est pas possible de travailler avec des personnes avec qui on ne s'entend pas dutout et qu'on doit voir tous les jours! je suis sûr que eux il ne tiendrais même pas 1semaine avec cette patronne! Enfin bref c'est finit maintenant et je suis soulagé, apaisé, zen et heureuse et ça ça faisait longtemps... Pleins de courage et de bonheur à toi et à toutes les autres! Bisous

    RépondreSupprimer