Fleuriste : ce qui me manque.

13:10 Glad Wood 20 Comments


Vous le savez, ou non, je ne suis plus fleuriste. J'avais écrit un article, il y a quelques mois, en rentrant d'un énième entretien qui n'avait abouti sur rien... J'étais découragée, déçue, triste. J'avais dit que j'abandonnais là. En a réalité, non. Je guettais toujours s'il y avait des offres, mais dans ma région en tout cas, le métier de fleuriste souffre. Alors, rien... Toujours rien. Encore rien. Bref, pour moi finalement le hasard a bien fait les choses. Je ne pensais pas retrouver un métier, dans lequel je me plais autre que la fleur et pourtant, j'ai réussi... J'aime beaucoup mon nouveau boulot, mais je me rends compte, avec du recul, que j'ai vraiment trop, trop d'amour pour les fleurs. C'est mon premier amour, c'est plus fort que moi. Je suis, une "ex-fleuriste"... Et vous savez quoi ? C'est dur de dire au revoir à son métier. 

Ouvrir la porte de la boutique, avoir le parfum mélangé des fleurs à la vente dans les narines. D'ailleurs, j'en ai pas assez profité. Quand on vit dedans, on ne fait plus vraiment attention. C'est un parfum habituel, aujourd'hui c'est occasionnel et ça me manque. Sortir mes pots, mes caisses, faire un joli étalage, maudire tel ou tel pot, définitivement trop lourd, ça aussi, ça me manque. Les vases d'eau sale, ça me manque pas vraiment. Quoi que, c'était marrant, finalement... Les commandes avec des messages farfelus me manquent aussi. Clients, vous avez égayé mes journées si souvent ! L'odeur de la fleur, de la terre sur moi en rentrant, les couleurs, les variétés, les vases... Le moindre petit détail de la vie en boutique me manque. Je ne pensais pas dire un jour qu'avoir des crevasses, des ongles noirs tout le temps me manquerait... Aujourd'hui j'ai les ongles vernis, propres et les mains toutes douces, c'est d'une tristesse...


Ne pas toucher, manipuler les fleurs me manque. Terriblement. Même l'arrivage des roses pour la Saint-Valentin, ça me manque. Pourtant, il y en a beaucoup, beaucoup... Pis pas des petites épines, hein. Avoir les mains froides et humides, faire mon bouquet, une compo... La création est une grosse partie de notre métier et ne plus en faire est vraiment pénible pour moi. Je m'en doutais que ça serait dur, mais pas autant. Résultat ? J'ai 50 idées différentes de travaux manuels et j’arrête pas d'en trouver des nouveaux. (Le Géant n'en peut plus, oui...) Je tente, comme je peux de compenser cet aspect créatif & manuel que je ne retrouve pas dans mon nouveau métier. Sans succès. L'aspect "vente" du métier ne me manque pas vraiment. J'aime les fleurs, pas les gens. J'étais bonne en vente, parce que je ne suis pas non plus une sauvage, mais au bout de quelques réflexions à la con de certains clients, on pouvait voir que j'étais prête à bondir. Alors, non, ça ne me manque absolument pas de servir "Mme-je-fais-de-l'art-floral-une-fois-par-mois-alors-je-pense-être-fleuriste" non, elles me manquent pas du tout celles-là ! Par contre, certaines de mes anciennes clientes régulières me manquent... Je repense à cette petite dame, toujours très coquette qui venait très souvent pour fleurir sa maison. Et je suis triste, parce que je n'ai même pas pu finir son projet... Et je préfère ne pas savoir ce qu'on lui a dit sur moi quand elle a dû voir que je n'y travaillais plus.... D'ailleurs, j'ai appris la liquidation judiciaire de mon ancienne entreprise et ça m'a fait de la peine, un peu. J'espère vraiment qu'une fleuriste reprendra ce magasin, il avait beaucoup de potentiel ! 


Il y autre chose qui me manque beaucoup, alors que je n'y avais jamais pensé. C'est le fait de ne pas être debout, toute la journée, ne plus courir à droite & à gauche. Community manager, c'est de l'ordinateur, en grande partie, même si dans les mois à venir, je vais courir partout pour couvrir des festivals & autres événements, la plupart du temps c'est ordi - bureau. La vie de fleuriste, toujours dans le speed pour les commandes, livraisons, mariages ou autres, ça me manque. Ne pas avoir le temps de manger assis. Mettre un sandwich entre tes fleurs et ton pistolet à colle. J'ai toujours eu des métiers "physiquement fatigants" la pâtisserie, les fleurs... Aujourd'hui, je me dis que je vais chopper des escarres à être tout le temps assise... Non ? Ou des kilos, ça c'est inévitable ! 
J'ai l'impression de ne plus être active du coup. Pour la première fois, je rentre du boulot et je comprends qu'il y a une autre fatigue que la fatigue physique. Celle du cerveau. Je prends tellement d'infos à la minute... Avant c'était mon corps, mes muscles, maintenant c'est mon cerveau. 

Je crois que je ne pourrais pas faire toute ma vie professionnelle loin des fleurs. Il faut que je trouve un moyen pour avoir toujours un peu de fleur dans ma vie. Si un gentil fleuriste passe ici, pitié, laissez- moi jouer de la serpette un peu. Un tout petit peu. Je suis en manque.

Fleuriste un jour, fleuriste toujours ?
& vous, avez connu ce genre de sentiment après un changement de travail ?

You Might Also Like

20 commentaires:

  1. Oh c'est triste tout ça.. Et tu ne peux pas trouver un autre travail de fleuriste ou mi temps pour concilier le web également ?
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le métier n'est pas vraiment en grande forme, beaucoup de fleuristes de ma région ferment les uns après les autres... Mais, je pense avoir réussi à trouver un truc avec mon boulot actuel pour avoir un peu de création !
      (Désolé du temps de réponse, au passage...) Des bisous !

      Supprimer
  2. Je suis convaincue que notre génération (et celles à venir) n'est pas vouée à embrasser une seule et unique carrière, il y a plusieurs vies dans une vie. Ton au revoir aux fleurs n'est peut-être pas un adieu, là tu fais autre chose mais qui sait, peut-être reviendras-tu à tes premières amours un jour, de la même façon qu'au début ou autrement... Tu n'es pas à l'abri d'une idée géniale ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je pense que tu as raison, c'est juste que je ne m'imaginais pas faire autre chose, c'est le temps de m'habituer à ça, et d'ailleurs, il se peut que mon expérience de fleuristes me sert dans mon nouveau boulot. Il se peut que j'exploite ça très prochainement, je suis joie !

      Supprimer
  3. Allez, rêvons un peu. Peut-être auras-tu la possibilité un jour d'avoir ta propre boutique ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si je le pouvais, ce n'est pas vraiment quelque chose qui m'attire. Je ne sais pas, avoir une boutique c'est beaucoup de risques financiers. Beaucoup de "je n'ai plus de vie" et je n'ai pas envie de ça...

      Supprimer
  4. J'adore les fleurs, pour tout te dire petite je voulais être : maîtresse, caissière ou fleuriste et finalement je fais des études en restauration. Je pense très honnêtement que sans le service en restaurant je ne serais pas moi..tout comme toi...et c'est vrai que la composition florale est quelque chose de génial...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est marrant quand on pense à ce qu'on voulait faire, ce qu'on fait comme études pour finalement faire autre chose une fois dans la vie active...
      Mais finalement, le plus important c'est qu'on s'éclate dans ce qu'on fait ! ♥

      Supprimer
  5. Bonjour, je suis moi aussi fleuriste à mon compte pour peut-être quelques mois encore... ensuite on verra !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu triste pour vous... Bon courage !

      Supprimer
  6. Il semble que ce joli métier est fait pour toi ! Je pense que tu y reviendra d'une façon ou d'une autre au cours de ta vie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je pense que tu as entièrement raison... Dans quelques jours, j'aurais de nouveau des fleurs dans les mains, alors que je ne suis plus en boutique...

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  8. Je suis certaine que tu trouveras à nouveau un travail dans les fleurs, c'est ta passion et ta vie. Tu le mérites tellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le moment, je m'amuse beaucoup dans mon "nouveau" boulot, alors je profite et on verra par la suite pour les fleurs !
      Merci bichon ♥

      Supprimer
  9. Je ne sais plus si je te l'avais dit mais mon premier boulot c'était factrice. Et ne voulant pas rester dans ce domaine toute ma vie j'ai passé mon CAP et mon BP fleuriste... Pour au final revenir au métier de factrice !

    Je pense que la crise est partout, quelque soit la région. Et que, à moins d'ouvrir son propre magasin, il n'y a pas d'intérêt à vouloir être fleuriste.

    Je reste toujours en alerte mais pas toujours dans l'idée de ne pas accepter n'importe quoi. J'ai donné en matière d'horaires pourri et d'absences de pauses déjeuner.
    La passion oui, mais à quel prix ? Et la reconnaissance ?

    Bonne continuation !
    Bises,
    Sandrine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La passion oui, mais à quel prix ? Et la reconnaissance ? " Cette phrase, résume tellement tout ! J'aurais pas pu dire mieux !

      Supprimer
  10. mon jardin creatif26 avril 2016 à 10:09

    coucou , trop génial ta description du métier et les petites façons de travailler sont tout à fait la manière que je m' aurai exprimer !! moi aussi le métier me manque beaucoup , l' odeur des fleurs comme toi , l' adrénaline de cette vitesse par moment me manque aussi , mais c' est vrai à quel prix ?? je travaillais dans une entreprise horticole et petit magasin de vente , marché et foire etc... ,jamais là pour mon petit garçon et week end et fetes, jamais là non plus , j' en ai souffert mais à l' arrivée de ma fille je me suis arrétée pour congés p , changement de métier ou je suis nounou mais le métier et la passion m' a ratrappé et maintenant je concilie une association loisirs créatifs et je me suis mis auto_entrepreneur , ce qui me permet de faire de l' art floral et pleins d' autres choses en lien avec ce métier , mais quand on aime on ne peut s'en passer !!! je te conseille de garder en pied dedant , moi j' ai 43 ans et j' ai fait ce métier pendant 20ans avant mes enfants , tu vois ça me quitte pas !!au plaisir de se contacter et d' échanger nos expèriences !! bonne continuation floricalement Bérangère * wwwjardincreatif.new.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! Merci pour ton petit mot ici ! J'adore lire l'avis d'ex-fleuristes, voir que finalement, nous sommes toutes assez nombreuses à avoir un manque de notre métier. Je souhaite pouvoir avoir une activité un loisir qui me permette de garder un pied, un bras dans les fleurs ! Pour le moment, malheureusement, non... Mais qui sait ce que nous réserve l'avenir !

      Supprimer