Les bienveillants.

14:18 Glad Wood 10 Comments

Je vous raconte souvent à travers mes articles, mes démons.  A croire que je ne sais écrire que sur le négatif. Pourtant, je vous assure, j'ai eu des personnes, qui m'ont sauvée de toutes manières possibles. Les bienveillants. Ceux qui, un jour m'ont tendu la main, essuyé une larme... Ceux qui, m'ont vu un jour, autrement que ce que je montrais. Aujourd'hui, beaucoup ne font plus partie de ma vie, par choix ou non. Mais aujourd'hui, je leur dédie cet article. À mes bienveillants, à ceux des autres... La nature humaine n'est pas que mauvaise, tomber sur des personnes qui te tendent la main, par pure gentillesse, bienveillance, ça fait du bien. C'est un souffle d’oxygène. 
Quand tu réfléchis un peu, tu te rends compte que des bienveillants, tu en as croisé souvent sur ta route. À n'importe quel âge, dans n'importe quelles situations. Petite, une dame m'avait ramenée chez moi après qu'une certaine personne m'es  oubliée deux heures devant l'école maternelle. Beaucoup sont passés devant moi, une seule personne s'est arrêtée . Je ne me souviens plus de qui était cette femme, mais merci. Plus grande au collège, une femme m'a ouvert sa porte lorsqu'un homme louche m'a suivi. Sans elle, qui sait ce qui se serait alors passer ? Adulte, il n'y a pas si longtemps, un homme m'a tendu une pièce de deux euros pour pouvoir acheter mon riz, pâtes, et patates que je comptais au centime. J'étais une inconnue pour eux, mais aujourd'hui eux ne le sont plus vraiment pour moi. Ce sont des personnes qui, je ne sais pourquoi, m'ont aidé. Et il y en a bien plus qu'on le pense. Nous aussi, nous sommes des bienveillants. Je ne compte plus le nombre de fois où dans la rue, je suis venue en aide à une personne, alors que tout le monde passait devant avec indifférence. Il y a quelques semaines de ça, une femme se tenait, accroupie en pleine journée, en plein soleil à un panneau dans la rue. Il y avait du monde tout autour, ils la regardaient "discrètement", personne n'a pris la peine d'aller voir si elle allait bien. J'y suis allée, elle s'est évanouie, au milieu du trottoir. PERSONNE n'est venue m'aider... Je l'ai allongé sur le côté, appeler les pompiers et deux hommes sont venus m'aider. Nous avons été ses bienveillants ce jour-ci. 

Tout le monde parle de venir en aide à son prochain. Tout le monde tient de magnifiques discours lors des soirées entre amis, à la pause café au boulot. Mais, la réalité est tout autre. Quand une personne est en danger, peu de monde surmonte "la peur" pour venir en aide à son prochain, justement. Ils regardent, curieux. Certains même se tapent le culot de prendre des photos/vidéos. C'est justement pour cela, que j'appelle les gens qui agissent "les bienveillants", parce que dans notre société actuelle, ce n'est pas donné à tout le monde. Malheureusement. 
Quand, tu as tendance à vouloir aider les autres, tu te fais avoir, ça arrive, c'est vrai. Il y a quelques mois, nous nous apprêtions à monter en voiture pour aller au travail avec mon Géant. Un homme de 45/50 ans, arrive vers nous, un peu affolé. Il nous explique la situation, très mal à l'aise, et nous demande de l'argent afin de pouvoir réparer sa voiture pour au moins rentrer chez lui. Il nous demande nos coordonnées, notre lieu de travail et nous promet de revenir pour nous rendre l'argent. Il nous remercie, encore et encore, et s'en va. Depuis, nous ne l'avons jamais revu. Ce n'était "que" 10 €, c'est vrai, mais lorsque tu aides de bon cœur, te disant qu'à sa place tu aimerais qu'on t'aide et qu'au final, la personne c'est juste foutu de toi... Ça fait chier. Ce n'est pas le fait de s'être fait "voler" 10€ qui nous a le plus déçus, c'est plutôt que la personne a joué avec nos sentiments, a tiré sur la corde sensible afin d'obtenir ce qu'il voulait. Lui, n'était pas un bienveillant.

Mais, malgré tout ce que je peux voir de négatif chez les gens, je crois que je ne pourrais pas ne rien faire devant quelqu'un qui en a besoin.  Prendre de ton temps pour aider un homme évanoui en plein centre-ville, qu'on laisse sous le soleil juste parce que c'est un clochard... Non, merci, je ne suis pas de ce monde là, moi. Prendre le temps de donner un bout de mon sandwich à celui qui fouille les poubelles à côté de moi ? Avec plaisir. Échanger un sourire avec cette femme, si triste en face de moi . Ça me paraît normal... Je me fiche de ce que les médias, politiques veulent nous mettre en tête. Je refuse d’être de ces personnes égocentriques qui ne pensent qu'à elles. Je me fiche pas mal de devoir de temps en temps, chambouler ma petite vie, mon petit confort, mes petites habitudes. Nous avons tous besoin un jour d'un bienveillant. Alors, soyons celui d'un autre. Surtout vu tout ce qui en ce moment se passe autour de nous. C'est le moment ou jamais de savoir tendre la main... 


Soyez bon, sans rien attendre en retour... Un jour, on sera bons avec vous.

You Might Also Like

10 commentaires:

  1. Ton article est très touchant, j'espère qu'il va motiver les gens à devenir des bienveillants !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait parfait ! Mais souvent, les gens ont peur, ont des a priori et donc ne font rien, comme pour se "protéger" eux, des autres... C'est triste !

      Supprimer
  2. je ne sais pas si j'ai rencontré beaucoup de bienveillants... sans doute... mais j'ai dû en oublier...
    J'étais de ceux qui aidaient sans se poser de question... un peu d'argent pour dépanner, un café... des fruits en plus à l'hyper pour le monsieur qui attendait toute la journée devant sans avoir les moyens d'y entrer... bref... je ne me posais pas de question...
    et puis j'ai eu des réclamations... "c'est tout?!" ... et puis on s'est fichu de moi...
    Alors je dois avouer que j'ai mis une partie de ma bienveillance de côté. J'aide volontiers une personne à se relever... j'offre volontiers un sandwich... mais si tu essayes de me prendre par les sentiments pour obtenir un truc, oublie. ça me marche plus avec moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois ce que tu veux dire. Je ne suis pas de ceux qui donnent aux mêmes personnes qui tous les jours demandent "une clope" ou "une pièce". Ce n'est pas très bienveillant, mais je les connais, je sais que la plupart d'entre eux ont un logement, des aides... Alors non, pour eux, je ne donne pas.

      En revanche, je donne volontiers a celui qui, ne demande rien, celui qui ne te saute pas dessus dans la rue.

      Supprimer
  3. Très joli texte, très vrai. Quand j'y pense, j'ai rarement été dans une situation problématique sans personne pour "m'aider". Je profite donc de ton billet pour leur envoyer une grosse pensée de remerciement.

    Quant à moi, "j'essaie" (bien que la plupart du temps ce soit instinctif) d'être bienveillante également, dès que possible. Une façon pour moi de rétablir l'équilibre, je dirais. Et puis c'est bon aussi, de se dire après coup qu'on a fait quelque chose de bien. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tres belle phrase de conclusion. C'est agréable finalement, d'aider quelqu'un, quand c'est possible !

      Supprimer
  4. J'aime beaucoup ton article, très vrai... Je m'y reconnais pas mal. Tu as raison, je crois qu'il faut toujours continuer de croire que tout le monde peut être bon...

    RépondreSupprimer
  5. Bel article.

    http://www.bonnie-bandie.com/

    RépondreSupprimer
  6. c'est un bel article. On arrivera a rien si l'on ne pense qu'à soi. Du jour au lendemain, on peut tout perdre. Après tout, une personne de valeur ne se juge pas sur ce qu'elle possède, mais sur ce qu'elle peut donner aux autre sans rien attendre en retour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça ! Il faut savoir donner,juste pour donner, sans arrières pensées !

      Supprimer