Une journée dans un sanctuaire ♥

17:13 Glad Wood 8 Comments

Hello le petit monde de l'internet ! Je vous retrouve aujourd'hui avec un article qui fait du bien au moral, du bien au cœur, du bien tout court ! J'ai eu la chance, d'avoir passé la journée dans le refuge de l'association LUNA, avec deux ami(e)s. Alors, j'ai eu envie de partager quelques photos des habitants du refuge, pour vous mettre un peu de baume au cœur. 
Kitchi & Wapy sont deux "petits" veaux sauvés d'un élevage. Avec toutes les horreurs que nous avions vues quelques jours avant, c'était un réel bonheur de voir ces deux-là, chefs du pré. Ils sont arrivés au refuge lorsqu'ils avaient deux mois. ils ne sont pas frères, mais plutôt copain de galère. Aujourd'hui, ils sont bien portants et libres. Libre de vivre sans un numéro dans les oreilles. Ils ne sont plus des esclaves, ils ne sont plus des numéros... 

Pas loin de 150 animaux vivent dans ce sanctuaire. Des moutons, des chèvres, des oies, des chiens, des chats... 150 animaux pour une seule femme. Et quelle femme ! Elle m'impressionne, elle m’inspire... Je suis admirative de la voir agir, seule au quotidien pour les animaux. Elle ne se met jamais en avant, pourtant elle fait partie de ces gens si importants dans la cause animale. Ceux qui reprennent des terres aux ennemis pour permettre aux victimes de notre espèce, de notre société, de vivre, vivre pleinement. Audrey offre des hectares de liberté, de considération, pour tous ces animaux que notre société refuse de voir autrement qu'au travers de leur assiette. Je me suis sentie si petite, si ridicule devant ce travail monstre... Et tellement bien, sereine, de pouvoir les caresser, leur parler en me disant "Non, eux ne seront pas envoyés à l'abattoir !" Ça change tout, ça donne de l'espoir. 

De l'espoir, il nous en faut pour combattre le spécisme et l’oppression. C'est un combat qui te rend fort et faible. C'est dur, mais rien comparé à ceux qu'eux vivent. Alors, avoir un peu de répit dans ce lieu où la bêtise humaine n'a pas sa place, c'est ce dont j'avais besoin. J'ai pu reprendre des forces. Me mettre de belles images en tête. Un endroit de paix, comme il en faudrait plus. 
Audrey gère, tout ça, seule. Et quand on s'occupe de 140 animaux, je vous laisse deviner qu'on ne s'occupe pas que d'eux, mais de leur environnement, leur confort... (Je pense, par exemple au foin, aux clôtures, cabanes...) Alors, je vous laisse ici, un lien pour apporter un petit, moyen, gros soutien. 

En plus des animaux "d'élevage", c'est-à-dire les malheureux, ce dont tout le monde se fout, Audrey s'occupe également des animaux "domestiques", ceux dont on dit souvent qu'ils ont une place privilégiés auprès des humains... Ou pas. C'est d'ailleurs quelque chose qui m'a complètement déprimé. Quand Audrey nous a montré les vidéos, photos, des sauvetages des chiens et chats de son refuge... Je me suis dit que je me battais de toutes mes forces pour qu'on considère tous les animaux et quand tu vois ce que certaines personnes font encore subir aux animaux qui partagent nos vies, nos maisons depuis des milliers d'années... La réalité fait mal. L'homme n'est toujours pas évolué. J'ai ravalé mes larmes, une fois de plus. Et puis, nous avons eu la chance de faire connaissance des chats et chiens (qui sont à l'adoption, mais pas sérieux s'abstenir... Ils ont déjà eu leur lot de malheur !)

Attention, ronron thérapie de folie ♥



Je vous avais prévenu, mignonnerie intense... Bon et... Je ne pouvais pas faire un article sur cette journée sans mentionner "Rubis". Pour ceux & celles qui me suivent sur les réseaux sociaux, vous avez suivi tous les jours, mon coup de foudre... Parce que au milieu de cette pièce pleine de chats aussi mignons, gentils, câlins, les uns que les autres, il y en avait un, qui n'était jamais bien loin de moi. Un petit noir, aveugle. D'ailleurs, on le remarque, il me grimpe dessus sur la photo plus haut.... Rubis, donc de son ancien prénom, faisait partie d'un sauvetage de 38 chats, enfermé dans un appartement, dans le noir, sans eau propre, sans ou avec peu de nourriture... Sans amour, sans soin. C'est à  cause de cette négligence de la personne qui les avait qu'il est aveugle. Dans la chatterie, il avait du mal à avoir sa place, avec tous les chats, leurs caractères... C'était difficile pour lui et je ne l'explique toujours pas, mais je suis tombée amoureuse de lui. Et je me suis rendue malade toute la semaine d’après de repartir sans lui... J'ai pleuré, encore et encore...

Avoir un troisième chat n'était pas du tout prévu. Et je remercierai sans doute jamais assez le Géant, parce que je ne pouvais pas, ne pas prendre ce petit amour. J'avais envie, besoin, de lui offrir une belle vie, tout comme nous l'avons fait pour Wiko & Tali. D'autant plus que les chats noirs sont ceux que les gens adoptent le moins... Alors, un chat noir, aveugle... Personne n'aurait voulu de lui, ou trop peu de monde. Pour finir sur une note positive : Aujourd'hui, il s'appelle "Meizu", il ronronne pour 10, s'amuse avec Wiko et tente des approches envers Tali la peureuse. C'est le début d'une nouvelle et j'espère belle vie pour lui, pour nous ♥

L'article touche à sa fin. Avec le cœur léger et l'envie folle d'y retourner prochainement. Depuis ma visite au sanctuaire LUNA, j'ai envie de faire de mon possible pour aider Audrey et les personnes qui vivent pour les animaux. J'ai l'impression de ne plus assez faire, il faut que j'aille mettre les mains dans le caca, il faut que j'aide toutes ces personnes à construire des paradis provisoires pour les victimes. Parce que nous nous battons pour la libération, mais que combattre un système met du temps, il faut apporter notre soutien à tous ces lieux de seconde chance.
Un dernier merci aux activistes "de l'ombre" qui font bien plus que n'importe qui pour la cause animale. Merci d'offrir aux animaux ce pour quoi nous nous battons : une vie. Vous êtes des héros du quotidien. 
Ne laissez jamais personne dire le contraire. À nous de vous aider, du mieux possible... 



Merci, Merci, Merci, Merci, Merci. 
Ça n'est pas suffisant pour vous exprimer ma gratitude. 

You Might Also Like

8 commentaires:

  1. Ça me rend tellement heureuse de savoir que ces animaux sont biens, choyés et qu'ils peuvent vivre vraiment, comme des individus. Un immense MERCI à toi pour partager cet article avec nous, il fait un bien fou. Bravo à cette association, c'est fantastique de créer un lieu aussi bienveillant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ;) C'est effectivement un réel bonheur de savoir qu'il existe quelques terres de paix et de tranquillité pour ceux que notre société exploite... C'est pour ça qu j'avais envie d'en faire un rapide article, parce qu'il faut soutenir les refuges et sanctuaires !

      Supprimer
  2. J'aurais adoré être là, tout simplement.
    Belle semaine à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attendais de voir un refuge depuis si longtemps. Juste apprécier le moment présent avec les animaux alors je comprends ! Je te le souhaite !

      Supprimer
  3. Merci encore pour ce magnifique article...pour ton engagement sur le terrain et puis tout simplement merci d'exister. ❤

    RépondreSupprimer
  4. Bravo vraiment pour ce que tu as fait car très peu de personne l'aurait fait. Le pauvre devenir aveugle à cause des négligences de ces gens c'est terrible. Comment tu peux en arriver à ce point d'en avoir strictement rien à faire de tes chats.J'ai moi même un chat noir et si j'en adopte un deuxième un jour, je reprendrais un chat noir très certainement. Je n'ai jamais compris pourquoi les gens ne voulaient pas des chats noirs ! Car ils portent soit disant malheur ? La mienne ne m'apporte que du bonheur au contraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello ;) je n'ai pas vraiment de félicitation à recevoir... Je suis tombée amoureuse de lui en entrant dans cette pièce, c'est inexplicable. Mon copain ne voulait PAS DU TOUT d'un troisième chat... Mais j'étais sincerement presque en dépression. Je ne me voyais pas sans lui...

      Pour les chats noirs et les superstitions idiotes des gens... Je ne comprendrai JAMAIS !

      Supprimer