Et si...

21:01 Glad Wood 0 Comments



Et si... C'était le moment de dire au revoir ?


Je ne suis pas revenue ici depuis plusieurs semaines, mois. Je crois bien que oui, c'est la fin. J'ai toujours su cet espace éphémère. Je pensais, et je l'ai souvent écrit, que je me lasserai d'écrire. Parce que, je suis comme ça, je me lasse de tout, tout le temps. 

Et pour autant, je sens venir la fin alors qu'actuellement, j'aime écrire. Je ne suis pas lasse du blog. De la blogosphère ? Oui, un peu. Parce que, cet étalage de semblant de vie parfaite, ce côté lisse, léger, futile, je n'aime pas ça. Je n'ai jamais aimé, mais aujourd'hui, ça m’insupporte carrément.

Mais, tout cela n'est même pas la raison de mon envie de partir. Non, je pourrais totalement écrire sur des sujets qui me parlent. De mes combats. Que ce soit, pour les enfants victimes de parents pervers narcissique, des humains en difficultés, des animaux... Oui je pourrais, j'avais déjà des articles en brouillon, mais ce sont des sujets sensibles. Trop sensible. Et l'écrit, cette absence de ton, de regard, de gestuelle provoque très souvent des problèmes de compréhension. Or, je ne veux pas qu'on déforme mes mots, mes sentiments parce que nous ne comprenons pas en lisant, ce que l'autre a voulu dire en écrivant. 

Alors, on en est là. J'ai commencé à faire quelques vidéos, sans prétention aucune, toujours au feeling, sur des sujets que j'aurais préférés voulu traiter à l'écrit. Je n'aime pas cette exposition physique d'une vidéo, mais j'aime ce côté plus "attractif", "vivant"... Je pense que pour certains sujets, c'est plus "digeste". Toujours plus qu'un de mes longs textes, non ? C'est marrant d'ailleurs, je me suis rendu compte, que même a l'oral, j'étais mauvaise avec un sujet préparé. Ma vidéo sur la chasse, l'exemple même. J'avais pris des notes, pas loin de moi, et je me suis mélangé les pinceaux, c'était terrible. Mais je l'ai mise en ligne tout de même, car le sujet était important à mes yeux et que surtout, je ne l'aurai pas refaite. Bref, tout ça pour dire que la spontanéité, reste ma copine, on fonctionne bien ensemble... 

Cet article est décousu, comme souvent. Ce n'est jamais que les mots qui traduisent mes sentiments de cette remise en question concernant cette aventure bloguesque.

Cette remise en question, ce questionnement est dû à mon militantisme, mon activisme. Je consacre beaucoup de temps aux animaux et à la cause animale, le plus possible. Enfin je n'aime pas le mot "consacrer", car c'est un brin négatif à mon oreille. Je prends du temps . Je donne du temps . Je ne sais pas... Toujours est-il, que je le fais, sans m'en rendre compte. Que je préfère faire des kilomètres pour faire des actions, que des weekends entre copines. Je préfère dépenser mes sous en essence, péage que dans des magasins. Il y a deux ans de ça, je n'aurai jamais cru être autant investi. Je ne pensais pas un jour, pouvoir remplir ce vide en moi, celui qui me suis depuis la primaire. Je n'avais pas de but. Pas de passion. Aujourd'hui, je sais pourquoi je suis là. Pourquoi je veux vivre et c'est un sentiment merveilleux. Déchirant aussi, car toute cette souffrance devant mes yeux, m'écrase.

Je crois que oui, "Gladys l'activiste" a fini par écraser et engloutir "Gladwood l'apprentie blogueuse". C'est pour cela, que je ne sais pas aujourd'hui si ce blog a un réel avenir. C'est presque triste, de suite, parce que les mots me viennent si simplement. J'aime écrire, j'ai aimé ces heures à tapoter sur mon clavier. Et finalement, je ne sais pas si je suis prête à ne plus revivre ça... Sacré bordel, dans ce petit cerveau. Je n'ai même pas envie de faire de photos pour avoir "un bel article", je crois même que je vais le mettre en ligne, de suite. Les mots viennent de sortir de ma tête, et c'est très certainement le plus important.

Je ne sais donc pas si je vous dis au revoir ou à bientôt. Mais en tout cas, je vous embrasse sincèrement... Prenez soin de vous ET des animaux

You Might Also Like

0 commentaires:

Et si...



Et si... C'était le moment de dire au revoir ?


Je ne suis pas revenue ici depuis plusieurs semaines, mois. Je crois bien que oui, c'est la fin. J'ai toujours su cet espace éphémère. Je pensais, et je l'ai souvent écrit, que je me lasserai d'écrire. Parce que, je suis comme ça, je me lasse de tout, tout le temps. 

Et pour autant, je sens venir la fin alors qu'actuellement, j'aime écrire. Je ne suis pas lasse du blog. De la blogosphère ? Oui, un peu. Parce que, cet étalage de semblant de vie parfaite, ce côté lisse, léger, futile, je n'aime pas ça. Je n'ai jamais aimé, mais aujourd'hui, ça m’insupporte carrément.

Mais, tout cela n'est même pas la raison de mon envie de partir. Non, je pourrais totalement écrire sur des sujets qui me parlent. De mes combats. Que ce soit, pour les enfants victimes de parents pervers narcissique, des humains en difficultés, des animaux... Oui je pourrais, j'avais déjà des articles en brouillon, mais ce sont des sujets sensibles. Trop sensible. Et l'écrit, cette absence de ton, de regard, de gestuelle provoque très souvent des problèmes de compréhension. Or, je ne veux pas qu'on déforme mes mots, mes sentiments parce que nous ne comprenons pas en lisant, ce que l'autre a voulu dire en écrivant. 

Alors, on en est là. J'ai commencé à faire quelques vidéos, sans prétention aucune, toujours au feeling, sur des sujets que j'aurais préférés voulu traiter à l'écrit. Je n'aime pas cette exposition physique d'une vidéo, mais j'aime ce côté plus "attractif", "vivant"... Je pense que pour certains sujets, c'est plus "digeste". Toujours plus qu'un de mes longs textes, non ? C'est marrant d'ailleurs, je me suis rendu compte, que même a l'oral, j'étais mauvaise avec un sujet préparé. Ma vidéo sur la chasse, l'exemple même. J'avais pris des notes, pas loin de moi, et je me suis mélangé les pinceaux, c'était terrible. Mais je l'ai mise en ligne tout de même, car le sujet était important à mes yeux et que surtout, je ne l'aurai pas refaite. Bref, tout ça pour dire que la spontanéité, reste ma copine, on fonctionne bien ensemble... 

Cet article est décousu, comme souvent. Ce n'est jamais que les mots qui traduisent mes sentiments de cette remise en question concernant cette aventure bloguesque.

Cette remise en question, ce questionnement est dû à mon militantisme, mon activisme. Je consacre beaucoup de temps aux animaux et à la cause animale, le plus possible. Enfin je n'aime pas le mot "consacrer", car c'est un brin négatif à mon oreille. Je prends du temps . Je donne du temps . Je ne sais pas... Toujours est-il, que je le fais, sans m'en rendre compte. Que je préfère faire des kilomètres pour faire des actions, que des weekends entre copines. Je préfère dépenser mes sous en essence, péage que dans des magasins. Il y a deux ans de ça, je n'aurai jamais cru être autant investi. Je ne pensais pas un jour, pouvoir remplir ce vide en moi, celui qui me suis depuis la primaire. Je n'avais pas de but. Pas de passion. Aujourd'hui, je sais pourquoi je suis là. Pourquoi je veux vivre et c'est un sentiment merveilleux. Déchirant aussi, car toute cette souffrance devant mes yeux, m'écrase.

Je crois que oui, "Gladys l'activiste" a fini par écraser et engloutir "Gladwood l'apprentie blogueuse". C'est pour cela, que je ne sais pas aujourd'hui si ce blog a un réel avenir. C'est presque triste, de suite, parce que les mots me viennent si simplement. J'aime écrire, j'ai aimé ces heures à tapoter sur mon clavier. Et finalement, je ne sais pas si je suis prête à ne plus revivre ça... Sacré bordel, dans ce petit cerveau. Je n'ai même pas envie de faire de photos pour avoir "un bel article", je crois même que je vais le mettre en ligne, de suite. Les mots viennent de sortir de ma tête, et c'est très certainement le plus important.

Je ne sais donc pas si je vous dis au revoir ou à bientôt. Mais en tout cas, je vous embrasse sincèrement... Prenez soin de vous ET des animaux

Share This Article:

CONVERSATION

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire